International
URL courte
Par
3020932
S'abonner

Pékin a critiqué Washington pour avoir envoyé jeudi 31 décembre deux destroyers dans le détroit de Taïwan. Pour les autorités chinoises, il s’agit «de faux signaux destinés aux forces indépendantistes de Taïwan».

Le ministère chinois des Affaires étrangères a annoncé jeudi 31 décembre que Pékin avait «suivi de près» le passage des navires de guerre américains USS John S. McCain et USS Curtis Wilbur dans le détroit de Taïwan.

«Les navires de guerre américains ont à maintes reprises fait étalage de leurs prouesses dans le détroit de Taïwan, provoquant et attisant des troubles ainsi qu’envoyant de faux signaux destinés aux forces indépendantistes de Taïwan et compromettant gravement la paix et la stabilité dans le détroit de Taïwan. Nous exprimons notre ferme opposition à cela», a déclaré le porte-parole de la diplomatie chinoise Wang Wenbin.

Il a précisé que la Chine continuerait d’être en état d’alerte, «prête à répondre à toutes les menaces et provocations à tout moment pour sauvegarder résolument la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale».

«Nous exhortons la partie américaine à jouer un rôle constructif pour la paix et la stabilité régionales plutôt que de faire le contraire», a ajouté le diplomate.

De son côté, l’US Navy a indiqué le même jour qu’il s’agissait d’«un transit de routine» qui était conforme au droit international.

Les tensions autour de Taïwan

Plus tôt cette semaine, les autorités chinoises ont critiqué le budget américain signé par Donald Trump pour des points qui concernent le Tibet, Taïwan, Hong Kong et la région du Xinjiang. Pour Pékin, «ce sont des ingérences flagrantes dans les affaires intérieures de la Chine».

Le 21 décembre, Pékin a envoyé son porte-avions Shandong dans le détroit de Taïwan. Le vaisseau a été escorté par six navires de guerre et huit avions. La manœuvre a eu lieu suite aux déplacements du destroyer USS Mustin qui avait traversé le détroit la veille.

Les États-Unis avaient suscité cet été la colère de la Chine en approuvant des ventes d’armes américaines à Taïwan qui doit se doter de missiles Patriot et moderniser ses chasseurs F-16. En réponse, Pékin a mis en place des systèmes de défense russes S-400, capables de détecter et de détruire des missiles jusqu’à 600 kilomètres.

Lire aussi:

Un Gilet jaune interpellé pour avoir remplacé le portrait de Macron par un QR code
Grève des sapeurs-pompiers: «Nous préférons attendre d’avoir des certitudes sur les vaccins»
Didier Raoult propose de se mettre de la vaseline dans le nez pour contrer le Covid-19
Tags:
Chine, Taiwan, États-Unis, navires, USS John S.McCain (DDG 56), guerre
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook