International
URL courte
Par
1503
S'abonner

L'Iran lancera mardi 5 janvier des exercices avec des centaines de drones de fabrication iranienne dans la partie orientale du pays, a rapporté l'armée de la République islamique. Les manœuvres interviennent en pleine montée des tensions entre Washington et Téhéran.

L’armée iranienne a annoncé l’organisation mardi 5 janvier d’exercices majeurs avec des drones qui se dérouleront à Semnan, à l'est de Téhéran.

«Les premiers grands exercices conjoints de l'armée iranienne avec des centaines de drones des forces terrestres, des forces de défense aérienne, de l'armée de l'air et des forces navales débuteront demain [mardi, ndlr] et dureront deux jours», indiquent les militaires iraniens.

Des drones de fabrication iranienne, destinés à effectuer des missions de combat et de renseignement, ainsi que des drones kamikazes seront utilisés pendant les exercices, précise l'armée de la République islamique.

Montée des tensions entre Washington et Téhéran

Les exercices se dérouleront dans un contexte de tensions accrues entre l'Iran et les États-Unis. Les relations entre les deux pays se sont exacerbées suite à l'assassinat du général iranien Qassem Soleimani à l'aéroport de Bagdad en janvier 2020. Téhéran a riposté par des frappes contre des bases américaines en Irak.

En novembre dernier, les États-Unis ont déplacé leur porte-avions USS Nimitz, ce qui était «un message de dissuasion accru pour l’Iran», selon CNN citant un responsable du département américain de la Défense.

En mai 2018, les États-Unis avaient annoncé leur retrait unilatéral du Plan d’action global commun sur le nucléaire iranien et le rétablissement des sanctions contre l'Iran.

Lire aussi:

«C'est un mal pour un bien»: un soldat français blessé lors d'une attaque terroriste au Mali témoigne
Assaut du Capitole: «Donald Trump et ses supporters sont tombés dans un piège»
La Chine présente un prototype de train à sustentation magnétique conçu pour rouler à 620 km/h – vidéos
Tags:
tensions, drone, exercices, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook