International
URL courte
Par
Procès sur l'extradition de Julian Assange vers les États-Unis (2021) (11)
9992
S'abonner

Le Président mexicain a offert l’asile politique au fondateur de WikiLeaks Julian Assange, qui vient d’éviter l’extradition vers les États-Unis, où il est recherché pour espionnage et conspiration.

Après que la justice britannique a refusé l’extradition de Julian Assange vers les États-Unis, le Président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador a offert l’asile politique au fondateur de WikiLeaks.

«J’ai l’intention de demander au ministre des Affaires étrangères de prendre les dispositions nécessaires en vue de solliciter auprès du gouvernement britannique la libération de M.Assange et pour que le Mexique lui offre l’asile politique», a fait savoir M.Obrador en conférence de presse.

Washington «extrêmement déçu» par le refus britannique

Plus tôt dans la journée, une juge britannique s’était opposée à l’extradition de Julian Assange aux États-Unis, où il est recherché pour espionnage et conspiration, en raison d’un risque de suicide.

Le ministère américain de la Justice s’est dit «extrêmement déçu» par cette décision tout en promettant de continuer à demander l’extradition de M.Assange, accusé aux États-Unis d’avoir divulgué en 2010 des centaines de milliers de documents confidentiels concernant l’armée américaine.

Julian Assange, 49 ans, reste dans l'immédiat détenu dans la prison de haute sécurité de Belmarsh, à l'est de Londres, avant une audience prévue mercredi pour examiner une demande de mise en liberté.

Dossier:
Procès sur l'extradition de Julian Assange vers les États-Unis (2021) (11)

Lire aussi:

Des dizaines de blessés dans l'effondrement d’une tribune dans une synagogue près de Jérusalem - vidéo
Plusieurs blessés dans une attaque à la voiture bélier à Jérusalem-Est
Israël fait face au rythme le plus élevé de roquettes jamais tirées vers son territoire, selon l'armée
Tags:
WikiLeaks, États-Unis, asile politique, Mexique, Julian Assange
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook