International
URL courte
Par
91852
S'abonner

La Corée du Sud a envoyé ce lundi 4 janvier une unité anti-piraterie dans le golfe Persique après la saisie par l’Iran du pétrolier sud-coréen Hankuk Chemi, naviguant à destination des Émirats arabes unis.

En réponse à la saisie d’un pétrolier sud-coréen par les Gardiens de la révolution islamique ce lundi 4 janvier, Séoul a déployé une unité navale anti-piraterie dans la région stratégique du Golfe, annonce le ministère sud-coréen de la Défense nationale.

«Le ministère de la Défense a immédiatement dépêché l'unité Cheonghae dans les eaux proches du détroit d'Ormuz peu après avoir reçu un rapport sur la saisie par l'Iran de notre navire commercial», a déclaré le ministère dans un communiqué.

Le ministère sud-coréen des Affaires étrangères a également «exigé que le navire soit relâché rapidement».

La saisie et le regain des tensions irano-américaines

Lundi 4 janvier, les Gardiens de la révolution islamique ont saisi un pétrolier sud-coréen dans le Golfe qui aurait enfreint «les lois sur l'environnement marin», notamment «pour pollution pétrolière et risques pour l’environnement», d’après l’Iran.

Or, la saisie intervient dans un contexte de regain des tensions entre l’Iran et les États-Unis ainsi que des spéculations d’après lesquelles l’administration Trump pourrait porter une frappe contre l’Iran avant l’investiture de Joe Biden le 20 janvier.

Ce lundi, Washington a par ailleurs décidé de ne pas faire partir le porte-avions Nimitz de la zone du Golfe suite aux «menaces» iraniennes.

Lire aussi:

Quelle forme pourrait prendre une «guerre mondiale» déclenchée par les États-Unis et la Chine?
Les vaccins à ARN messager modifient notre code génétique? La crainte des anti-vaccins passée au crible
Lassé du bâton occidental, le Liban se tourne vers la carotte de Téhéran, Moscou et Pékin
Tags:
pétrolier, saisie, Corée du Sud, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook