International
URL courte
Par
3911326
S'abonner

Un tribunal irakien a délivré le 7 janvier un mandat d'arrêt national contre Donald Trump dans le cadre de l'enquête sur l'élimination d'Abou Mehdi al-Mouhandis, puissant commandant des pro-Iran en Irak, tué aux côtés du général Soleimani. L'article 406 du Code pénal irakien prévoit la peine de mort pour tout meurtre avec préméditation.

Le tribunal des enquêtes de Roussafa, le secteur oriental de Bagdad, «a décidé de délivrer un mandat d'arrêt contre le Président sortant des Etats-Unis d'Amérique Donald Trump conformément à l'article 406 du Code pénal irakien», détaille un communiqué de l'Autorité judiciaire.

Cet article prévoit la peine de mort pour tout meurtre avec préméditation.

Le tribunal assure avoir conclu l'enquête préliminaire mais «les investigations se poursuivent pour démasquer les autres auteurs de ce crime, qu'ils soient Irakiens ou étrangers».

Demande d’une notice rouge d’Interpol

En juin déjà, l'Iran avait émis un mandat d'arrêt et réclamé l'émission d'une «notice rouge» auprès d'Interpol contre M. Trump pour la mort du général Soleimani, une procédure qui n'a jusqu'ici pas abouti.

Le drone qui a pulvérisé les véhicules des deux hommes le 3 janvier 2020 à l'aéroport de Bagdad avait décollé sur ordre de M. Trump qui s'était réjoui quelques jours plus tard d'avoir éliminé «deux (hommes) pour le prix d'un».

Depuis un an, les pro-Iran en Irak ne cessent d'accuser nommément le Premier ministre irakien Moustafa al-Kazimi, alors uniquement chef du renseignement, de complicité dans ces assassinats.

Lire aussi:

La France enregistre 300.000 nouveaux millionnaires pendant la pandémie
Ex-ambassadeur de France à Moscou: «Joe Biden a très clairement compris le message du Président russe»
Une rixe ultraviolente éclate à Gare de Lyon à Paris sous l’œil de passagers médusés – vidéo choc
Tags:
Irak, Iran, Qassem Soleimani, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook