International
URL courte
Par
5142
S'abonner

Dans le cadre de la présidentielle au Kirghizstan, la Commission électorale centrale a enregistré presque 80% des voix pour Sadyr Japarov alors que plus des deux tiers des bulletins ont été dépouillés.

C’est le candidat Sadyr Japarov à l'élection présidentielle au Kirghizstan qui remporte le scrutin après le dépouillement de 81% des bulletins de vote, a annoncé la Commission électorale centrale du pays. L’ancien chef d’État par intérim recueille 79% des voix.

Le correspondant de Sputnik constate que des installations ont été montées sur la place Ala-Too, dans le centre de Bichkek, en vue d’un concert en l'honneur de la victoire de Sadyr Japarov, qui est prévu dans la soirée. Des policiers, des journalistes et des partisans de l’homme politique se trouvent d’ores et déjà sur place.

L’élection présidentielle s’est déroulée parallèlement à un référendum proposant à ses participants de choisir la forme de gestion dans le pays. Selon la Commission électorale, plus de 80% des votants ont opté en faveur du régime présidentiel à l’issue du dépouillement de plus de la moitié des suffrages.

Une élection anticipée du chef de l’État a dû être annoncée après que l'ancien Président, Sooronbaï Jeenbekov, a démissionné sur fond de manifestations de masse en octobre 2020.

Le mandat présidentiel est brigué par 17 candidats qui se sont disputé les voix de plus de 3,5 millions de Kirghizes tant dans le pays qu’à l'étranger. Le taux de participation n’est pas pris en compte: l’élection sera validée quel que soit le nombre de votants venus aux urnes.

Crise au Kirghizstan

Le parlement kirghiz a approuvé le 10 octobre 2020 la nouvelle composition du cabinet des ministres avec Sadyr Jarapov à sa tête. L’homme s'était autoproclamé Premier ministre sur fond de troubles dans le pays.

Il a été libéré de prison par les manifestants, après avoir été condamné en 2017 à 11 ans et demi de réclusion pour une prise d'otage lors d'une précédente crise politique. Les manifestants avaient également pénétré dans la Maison blanche de Bichkek qui abrite le parlement et l’administration présidentielle.

Une crise politique a éclaté au Kirghizstan après des législatives marquées par des accusations de fraudes.

Lire aussi:

Les Bleus ont renoncé au dernier moment à mettre un genou à terre au début du match France-Allemagne et voici pourquoi
Castex annonce la levée du couvre-feu et la fin du port du masque en extérieur
Les temps forts du sommet Poutine-Biden à Genève
Tags:
dépouillement, élection présidentielle, Kirghizstan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook