International
URL courte
Par
26977
S'abonner

Recep Tayyip Erdogan ainsi que son administration ont renoncé à utiliser WhatsApp en se tournant vers un analogue national, BIP, selon un communiqué du service de presse du Président mis à la disposition de Sputnik. Le changement de la politique de confidentialité de la messagerie est à l’origine de cette décision.

Désormais, la messagerie WhatsApp sera remplacée par son analogue turque BIP dans l’administration, a indiqué un communiqué du service de presse de Recep Tayyip Erdogan obtenu par Sputnik.

«Les messages que nous envoyons aux journalistes via WhatsApp seront transférés sur la plateforme BIP et envoyés depuis cette messagerie à partir du 11 janvier», précise le document.

BIP et Dedi

Sur Twitter, le chef de la Direction du développement numérique du Président turc, Ali Taha Koç, a appelé les citoyens à utiliser les messageries turques BIP et Dedi.

​Les responsables ainsi que les utilisateurs ordinaires se sont mis à passer massivement à BIP et Telegram. Le hashtag #WhatsAppSiliyoruz («on efface WhatsApp») gagne en popularité sur les réseaux sociaux auprès des internautes. Ils expliquent cela par le fait qu'ils ne veulent pas partager leurs données personnelles.

Changement des conditions d’utilisation

Les conditions d’utilisation de WhatsApp ont été renouvelées et incluent désormais une clause prévoyant le partage de données personnelles des utilisateurs avec Facebook et Instagram. La messagerie propose graduellement à ses utilisateurs de les accepter afin d’être capables d’utiliser l’application après le 8 février.

Lire aussi:

Voici ce que l’on risque en publiant son QR Code de vaccination sur Internet
Effondrement d'un bâtiment abritant plusieurs médias internationaux à Gaza sous les frappes israéliennes - vidéo
La police fait usage de canons à eau pour disperser la manifestation pro-Palestine interdite à Paris – vidéo
En continu: une roquette tirée depuis la bande de Gaza tombe près de l'ambassade d'Autriche
Tags:
messagerie, WhatsApp, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook