International
URL courte
Par
7394
S'abonner

En réponse à des «pressions» contre des diplomates iraniens, le ministère iranien des Affaires étrangères a adressée une note menaçant les États-Unis d'une plainte auprès de la Cour internationale de justice, rapporte IRNA.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Saïd Khatibzadeh, a déclaré qu'une note d’avertissement, menaçant les États-Unis d’une plainte auprès la Cour internationale de justice, avait été envoyée à l’ambassade suisse à Téhéran, qui représente les intérêts américains en Iran, rapporte l'agence de presse iranienne IRNA ce samedi 16 janvier.

La diplomatie iranienne y dénonce notamment des «actes illégaux» de la part des États-Unis à l’encontre des diplomates iraniens au sein d'organisations internationales situées sur le territoire américain, telles que l'Onu, la Banque mondiale et le Fonds monétaire international, relate IRNA. Le porte-parole du ministère n’a cependant donné aucun exemple d’un tel acte.

Si les États-Unis continuent à entreprendre des actions répressives contre les représentants iraniens et les membres de leurs familles, l'Iran déposera une plainte auprès de la Cour internationale de justice, est-il détaillé.

Un contexte tendu

Sur fond de premier anniversaire de l'assassinat du général iranien Qassem Soleimani à l'aéroport de Bagdad en janvier 2020, les tensions entre les États-Unis et l'Iran se sont intensifiées. La rhétorique anti-américaine devient de plus en plus présente dans la région, des spéculations concernant une éventuelle frappe ordonnée par l'administration sortante de Donald Trump contre l'Iran circulant dans le pays.

Qui plus est, le ministre américain de la Défense par intérim, Christopher Miller, a récemment annoncé que le porte-avions USS Nimitz, déployé précédemment dans la zone du Golfe, y resterait.

Lire aussi:

Carla Bruni réagit à la condamnation de Nicolas Sarkozy
Reconnu coupable de corruption, Sarkozy écope de trois ans de prison, dont un ferme
Le Kremlin répond à Biden sur l’«annexion de la Crimée»
La police utilise un taser lors d’un contrôle à Nantes, le suspect reste insensible
Tags:
Iran, Cour internationale de justice (CIJ)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook