International
URL courte
Par
31724
S'abonner

Tout en admettant des erreurs dans le chemin parcouru, Alexandre Loukachenko a estimé que la Biélorussie devait en tirer des leçons pour que ces «événements ne se répètent pas à grande échelle».

Lors d’une réception solennelle à l’occasion de l’Ancien Nouvel An slave, le Président biélorusse a confié qu’outre son pays il n'avait rien: 

«Ne doutez jamais de ma détermination. Je ne reculerai jamais.»

Alexandre Loukachenko a par ailleurs déclaré que les autorités, tout comme lui-même, avaient commis des erreurs, mais qu’elles n'étaient pas systémiques.

«Si nous analysons simplement les événements […], pleurons et gémissons sur telle ou telle occasion, mais ne tirons pas des leçons, ces événements se répéteront mais à grande échelle», a-t-il estimé.

M.Loukachenko a tenu à souligner que la Biélorussie devait «tirer des leçons le plus tôt possible», y compris «pendant l’Assemblée populaire de toute la Biélorussie» qui se déroulera les 11 et 12 février.

Situation en Biélorussie

Les manifestations de l’opposition ont éclaté en Biélorussie le 9 août 2020, le jour même de l’élection présidentielle remportée, selon les autorités, par Alexandre Loukachenko avec 80,1% des suffrages. Pour disperser ces protestations, les forces de l’ordre ont utilisé des lacrymogènes, des canons à eau, des grenades assourdissantes et des balles en caoutchouc.

L’opposition biélorusse appelle toujours ses partisans à descendre dans les rues pour des manifestations.

Lire aussi:

«Je commence à vraiment comprendre les Français»: agacé, Laurent Delahousse recadre Schiappa et Faure - vidéo
La Chine annonce la découverte de deux gigantesques gisements de pétrole et de gaz
Deux immeubles s’effondrent à Bordeaux, trois blessés dont un grave
Tags:
opposition, manifestation, Biélorussie, Alexandre Loukachenko
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook