International
URL courte
Par
Construction du gazoduc Nord Stream 2 (147)
6245
S'abonner

Dans un communiqué remis à Sputnik, la société suisse Zurich Insurance Group a refusé d’assurer le projet de gazoduc Nord Stream 2 invoquant le respect des sanctions économiques américaines.

Le groupe suisse Zurich Insurance Group a confirmé à Sputnik son départ du projet de gazoduc Nord Stream 2.

Dans un communiqué, le groupe souligne prêter une attention particulière au respect des sanctions économiques, dont celles introduites par le gouvernement américain. Ainsi, Zurich Insurance Group a résilié tous ses contrats d’assurance visés par le nouveau budget de la Défense des États-Unis.

Le projet Nord Stream 2 prévoit la construction de deux conduites longues de 1.230 kilomètres qui relieront la côte russe à l’Allemagne par le fond de la mer Baltique. Elles auront une capacité totale de 55 milliards de mètres cubes de gaz par an. Fin 2020, le groupe Nord Stream 2 a achevé la pose des conduites du gazoduc éponyme dans les eaux territoriales allemandes.

Élargissement des sanctions américaines

Précédemment, les États-Unis avaient élargi les sanctions économiques contre Nord Stream 2, étendant pour ce faire la loi PEESA (Protecting Europe's Energy Security Act). La société norvégienne Det Norske Veritas-Germanischer Lloyd (DNV GL) avait alors suspendu sa participation au projet.

Le nouveau budget de la Défense des États-Unis adopté en janvier 2021 prévoit notamment une extension des sanctions contre Nord Stream 2 qui concerneront les organisations fournissant des services d’inspection et de certification au projet.

Dossier:
Construction du gazoduc Nord Stream 2 (147)

Lire aussi:

Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Une jeune femme violée dans le métro parisien, son agresseur déjà arrêté 11 fois pour des infractions sexuelles
Un sondage donne la personnalité politique préférée des Français
Tags:
Suisse, États-Unis, sanctions, assurance, Nord Stream 2 AG
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook