International
URL courte
Par
9631
S'abonner

Un think tank américain a calculé la probabilité et l’impact d’un conflit entre la Russie et l’Ukraine en 2021. Un risque d’embrasement existe dans la région, même si d’autres zones instables sont à surveiller, selon les experts.

Le Council on Foreign Relations (CFR) a identifié un affrontement entre la Russie et l’Ukraine comme une possible menace en 2021, rapporte un communiqué. L’enquête avait notamment pour but de lister les conflits potentiels dans lesquels des troupes américaines pourraient être déployées à l’avenir. Les experts ont classé au total 30 conflits, selon leur niveau de probabilité et leur niveau de menace pour Washington et ses alliés.

À cet égard, la probabilité d’un face-à-face armé entre la Russie et l’Ukraine est considérée comme modérée, et son impact sur les États-Unis également. Les hostilités pourraient cependant s’accentuer dans le Donbass en 2021, entraînant un regain de tension entre Moscou et Kiev, note le groupe de réflexion.

La Corée du Nord, point sensible

Parmi les autres conflits envisagés, le CFR tient à attirer l’attention sur les «dangers posés par le programme nucléaire» de la Corée du Nord, qui pourrait entraîner une flambée des troubles dans la péninsule coréenne.

«Une crise découlant du développement continu des armes nucléaires et des essais de missiles balistiques en Corée du Nord est la principale préoccupation de conflit pour 2021», affirme même le CFR dans son communiqué.

Toujours en Asie, Taïwan pourrait devenir le point de départ d’une «crise grave» entre la Chine et les États-Unis. En particulier si Pékin continue d’intensifier sa «pression politique et économique» contre l’État insulaire.

Le groupe de réflexion mentionne encore la situation du Venezuela comme sensible. La crainte d’une «accélération de l'effondrement économique et de l'instabilité politique» pouvant entraîner des troubles violents.

En marge des conflits armés, le CFR souligne enfin le risque d’une cyberattaque d’ampleur pouvant mettre à mal les «infrastructures critiques» sur le sol américain.

Lire aussi:

Les Bleus ont renoncé au dernier moment à mettre un genou à terre au début du match France-Allemagne et voici pourquoi
Les temps forts du sommet Poutine-Biden à Genève
Castex annonce la levée du couvre-feu et la fin du port du masque en extérieur
Tags:
cyberattaque, guerre, Corée du Nord, conflit, Donbass, Ukraine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook