International
URL courte
Par
568563
S'abonner

Lors de la mise à l’eau d’une nouvelle frégate construite en Turquie, Recep Tayyip Erdogan a affirmé qu’il était nécessaire d’être fort «sur les plans militaire, économique et diplomatique» et que le pays se trouvait sur la liste de ceux «capables de concevoir, construire et entretenir leurs propres bâtiments de guerre».

La mise à l’eau de la première frégate conçue par la Turquie, Istanbul (F-515), a eu lieu ce 23 janvier dans un chantier naval du pays.

La cérémonie s’est déroulée en présence du Président Recep Tayyip Erdogan.

«Être forts sur les plans militaire, économique et diplomatique est pour nous moins un choix qu’une nécessité», a-t-il déclaré lors de la cérémonie selon l’agence de presse Anadolu.

Il a rappelé les progrès de la Turquie dans ce domaine.

«Si seuls 62 projets ont été réalisés dans l'industrie de la défense en 2002, aujourd’hui ce chiffre est de 700. Nous avons démarré 350 nouveaux projets rien qu’au cours des cinq dernières années», a-t-il noté.

Projet MILGEM

Dans ce contexte, Recep Tayyip Erdogan a indiqué que la Turquie répondait également «aux besoins des pays amis et alliés en matériels terrestres et maritimes».

«Nous sommes parmi les 10 pays capables de concevoir, construire et entretenir leurs propres bâtiments de guerre», a-t-il encore souligné.

En outre, il a constaté que la Turquie faisait partie des «trois ou quatre premiers pays au monde» en matière de production de drones, notamment de combat.

La frégate est le cinquième navire militaire construit dans le cadre du projet MILGEM.

Les quatre précédents sont des corvettes lance-missiles de la classe Ada. Au total, 220 entreprises travaillent sur le projet.

Lire aussi:

Une ministre traite Asselineau et Philippot de «losers», ces derniers s’insurgent
La situation «dramatique» en outre-mer est «un avant-goût de ce qui risque de se passer en métropole»
Des sportifs américains aux JO s’en prennent aux athlètes russes après des défaites
Tags:
Turquie, Recep Tayyip Erdogan, frégate
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook