International
URL courte
Par
4617
S'abonner

L'Organisation mondiale de la santé a constaté que la variante du coronavirus découverte au Royaume-Uni avait été repérée jusqu'ici dans 70 pays et celle sud-africaine dans 31.

Un total de 70 pays ont repéré la présence sur leur sol de la souche britannique du coronavirus, d'après les données pour le 25 janvier. Il s'agit donc de 10 États de plus comparativement au 12 janvier, indique l'OMS dans une revue épidémiologique hebdomadaire.

La variante sud-africaine s'est propagée dans 31 pays et territoires, une hausse de huit comparativement au bilan précédent, poursuit l'institution.

Le Premier ministre Boris Johnson avait précédemment indiqué que ce variant «pourrait être associé à un niveau de mortalité plus élevé». Le taux de réplication de la souche est passé de 1,1 à 1,5, avait rapporté l'OMS.

Signalée en Afrique du Sud et baptisée 501.V2, une nouvelle mutation du virus était vite devenue l'espèce dominante en Afrique du Sud, selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).

Anosmie peu probable pour la souche britannique

Selon une étude du Bureau des statistiques nationales du Royaume-Uni, les personnes infectées par le variant découvert à la mi-décembre à Londres et dans le sud-est de l'Angleterre sont moins susceptibles de subir une perte d’odorat ou de goût en tant que symptôme.

Quant aux autres symptômes, sont plus probables la toux, les maux de gorge, la fatigue et la fièvre.

Lire aussi:

Blessé par balle en pleine rue, le rappeur Crim’s en pronostic vital engagé dans le Val-de-Marne
Les caméras du domicile de Gérard Depardieu, mis en examen pour viols, montrent une rencontre avec une jeune actrice
Les plus vieux réacteurs nucléaires français prolongés au-delà de 40 ans
Tags:
Afrique du Sud, Royaume-Uni, souche de coronavirus
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook