International
URL courte
Par
Traité New START de 2010 (300)
9427
S'abonner

Le chef du Kremlin a signé un document permettant la prolongation de cinq ans du traité New Start, seul accord russo-américain toujours en vigueur qui limite les armements nucléaires.

Vladimir Poutine a signé ce vendredi 29 janvier une loi sur la ratification d’un accord prolongeant de 5 ans le traité New Start entre la Russie et les États-Unis, indique le site du Kremlin.

Le traité en question, conclu en 2010, maintient les arsenaux des deux pays signataires bien en deçà de leur niveau de la Guerre froide, limitant à 700 le nombre de lanceurs nucléaires stratégiques déployés et à 1.550 le nombre de têtes nucléaires. Arrivant à échéance le 5 février 2021, c’est le seul accord russo-américain toujours en vigueur qui limite les armements nucléaires.

Prorogation jusqu’à février 2026

Pendant les derniers mois de sa présidence, Donald Trump a proposé à Moscou de prolonger le traité pour un certain temps en échange d’un gel du nombre d’ogives nucléaires américaines et russes pendant cette période, une condition jugée inadmissible par la Russie.

Plus tôt dans la semaine, le Kremlin a annoncé que Vladimir Poutine et le nouveau Président américain Joe Biden s’étaient mis d’accord pour prolonger le traité New Start lors d’un entretien téléphonique.

Par la suite, le chef du Kremlin a présenté aux députés russes un projet de loi prévoyant la prorogation du traité New Start de cinq ans, soit jusqu’au 5 février 2026.

Dossier:
Traité New START de 2010 (300)

Lire aussi:

Deux voyous filmés alors qu’ils incendient une voiture de police à Mulhouse - vidéo
Ivan Rioufol: «le discours totalement anxiogène» du gouvernement sur le Covid-19 a «abruti» les Français - vidéo
La photo d’un repas proposé dans un Ehpad du Finistère fait polémique
Meurtre de Khashoggi: Riyad commente le rapport américain
Tags:
Joe Biden, Vladimir Poutine, Donald Trump, New START (Traité de réduction des armes nucléaires), Russie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook