International
URL courte
206610
S'abonner

Le FSB russe a publié une vidéo datant de 2012 et dans laquelle un allié de l’opposant Navalny parle à un diplomate britannique présenté comme agent de renseignements extérieurs du Royaume-Uni. Sollicitée par Sputnik, une source britannique a déjà réagi.

La chaîne RT a relayé une vidéo publiée par le Service fédéral de sécurité (FSB) russe et dans laquelle la personne présentée comme Vladimir Achourkov, directeur exécutif du Fonds de lutte contre la corruption (FBK) d’Alexeï Navalny, et qui ressemble effectivement à ce dernier, discute avec Thomas Ford, ancien deuxième secrétaire en charge des questions politiques de l’ambassade britannique en Russie. Ce dernier est soupçonné par le FSB d’être un agent du MI6 et c’est à ce titre que le diplomate a été surveillé par le contre-espionnage russe, est-il indiqué.

Des millions de dollars et de l’information

Dans la vidéo, il est possible d’entendre M.Achourkov insinuer à son interlocuteur que quelques millions de dollars l’aideraient à développer «l’équipe».

«Si nous avions plus d’argent, nous agrandirions, bien sûr, notre équipe… Un peu d’argent... si quelqu’un dépensait, je ne sais pas… 10, 20 millions de dollars par an pour soutenir cela, nous verrions les choses d’une autre façon», a-t-il lancé.
Et d’ajouter: «Et ce n'est pas une grosse somme d'argent pour des gens qui ont des milliards en jeu».

Qui plus est, M.Achourkov s’est dit «certain» que les services secrets britanniques possédaient des informations sur des oligarques russes et des personnes au sein du gouvernement du pays.

RT précise que, malgré les allusions du directeur exécutif du FBK, le diplomate britannique n’a fait aucune promesse. En revanche, Thomas Ford lui a proposé de s’adresser notamment à l’ONG Transparency International qui bénéficie du soutien financier du gouvernement britannique.

L’ambassade se refuse de tout commentaire

Pour l’instant, l’ambassade britannique a refusé de s’exprimer concernent des «vidéos fuitées par qui que ce soit».

Dans un commentaire à Sputnik, une source au sein de la représentation diplomatique a pourtant réagi.

«Les accusations portées contre M.Ford sont dénuées de sens. Les responsables de l'ambassade britannique rencontrent régulièrement des militants et des politiciens, y compris des représentants de l'opposition. Ils continueront de le faire à l'avenir», a-t-il expliqué en précisant qu’il s’agissait d’une procédure «standard» de relations diplomatiques.

Lire aussi:

Netanyahou accuse l'Iran de l'attaque d'un navire israélien et promet de riposter
Trump évoque «la catastrophe énergétique» aux USA et la dépendance au pétrole russe sous Biden
«J’ai déjà fait barrage, cette fois c’est fini»: la Une de Libération sur le RN indigne la majorité
Tags:
MI6, FSB, Alexeï Navalny
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook