International
URL courte
Par
23579
S'abonner

Le chef de la diplomatie allemande a promis que son pays débloquerait jusqu’à 21 millions d’euros pour soutenir la société civile biélorusse, notamment les étudiants et les médias indépendants.

L’Allemagne allouera jusqu’à 21 millions d’euros au programme de soutien à la société civile en Biélorussie, a fait savoir ce samedi 6 février le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas.

«Nous avons mis au point un plan d’action Société civile de la Biélorussie doté d’un budget pouvant atteindre 21 millions d’euros», a-t-il déclaré au cours de la conférence en ligne Solidarité avec la Biélorussie.

Selon le chef de la diplomatie allemande, Berlin offrira des bourses aux étudiants biélorusses qui ont été expulsés de leurs universités pour avoir participé aux manifestations contre Alexandre Loukachenko.

Il a également promis de soutenir les médias indépendants, de fournir l’asile aux Biélorusses persécutés dans leur pays et de créer un mécanisme pour recueillir des preuves contre ceux qui violent les droits de l’Homme en Biélorussie.

Protestations contre le nouveau mandat de Loukachenko

En août 2020, un vaste mouvement de contestation a débuté en Biélorussie après l’annonce officielle de la réélection du Président Alexandre Loukachenko à son poste qu’il occupe depuis 1994. Les résultats de la présidentielle sont rejetés par l’opposition ainsi que par l’Union européenne, mais reconnus notamment par Moscou.

Dénonçant violences et tortures de la part des forces de l’ordre, l’opposition réclame le départ de Loukachenko, la libération des protestataires détenus et l’organisation d’une nouvelle élection présidentielle.

Lire aussi:

«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Nouvelle nuit de violences urbaines en banlieue lyonnaise, plus d’une dizaine de voitures incendiées – images
Tags:
société civile, contestation, Alexandre Loukachenko, Heiko Maas, Biélorussie, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook