International
URL courte
Par
6513194
S'abonner

Récemment annoncé par le Commandement des forces des États-Unis en Europe, le déploiement de plus de 200 militaires et d’un escadron de bombardiers stratégiques B-1 Lancer en Norvège représente «un message clair» que la nouvelle administration américaine envoie à Moscou pour signaler qu’elle va protéger ses alliés dans la région, rapporte CNN.

Se référant à plusieurs responsables de la Défense américaine, CNN relaie ce mardi 9 février qu’au cours des trois semaines à venir, le Pentagone envisage des missions au-delà du cercle polaire arctique et dans l’espace aérien international le long de la frontière nord de la Russie.

Cette information fait suite à l’annonce faite le 2 février par le Commandement des forces des États-Unis en Europe qui a indiqué le déplacement de plus de 200 militaires de l’US Air Force et d’un escadron des bombardiers stratégiques B-1 Lancer depuis la base aérienne de Dyess au Texas vers celle d'Orland, au centre de la Norvège.

Le général Jeff Harrigian, commandant de l'US Air Force en Europe et en Afrique, a alors détaillé que «la disponibilité opérationnelle» et la capacité des États-Unis «à soutenir les Alliés et les partenaires et à réagir avec rapidité» étaient essentielles pour «un succès commun».

Ce mardi 9 février, CNN précise que le Pentagone envisage de déployer en Norvège quatre de ses bombardiers B-1 Lancer et cela pour envoyer «un message clair à Moscou que l'armée américaine opèrera dans la région stratégiquement importante de l'Arctique» et pour «démontrer qu'elle défendra ses alliés dans la région contre toute agression russe près de la frontière du pays».

D’après la chaîne, Joe Biden démontre ainsi qu’il est prêt à adopter une ligne plus dure face à Moscou que son prédécesseur, Donald Trump.

Pas de surprise pour la Russie

Dans un commentaire à Sputnik, le rédacteur en chef de la revue russe Défense nationale, Igor Korotchenko, a expliqué que les États-Unis continuaient ainsi de développer leur théâtre d'opérations militaires dans l'Arctique pour «créer un potentiel de pression sur la Russie».

L'expert militaire a tout de même rappelé que ces dernières années, la Russie avait déployé sur la péninsule de Kola ses systèmes de défense antiaérienne Tor-M2DT. Des systèmes de défense aérienne S-400 sont également installés sur l'archipel de Nouvelle-Zemble.

«En tout cas, tout sera sous contrôle; pour la Russie, cette décision américaine n’est pas surprenante», a-t-il souligné.

Lire aussi:

Une voiture percute une terrasse à Paris, faisant au moins un mort et plusieurs blessés
Peut-être plus infectieux et plus résistant: qui est ce nouvel inconnu, le variant Lambda?
Pass sanitaire: pour les forains, le gouvernement a donné le «coup de grâce à l’activité économique»
Tags:
OTAN, Bombardier, B-1B Lancer, Norvège, Europe, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook