International
URL courte
Par
2717
S'abonner

Le ministre philippin à la Défense a annoncé ce jeudi 11 février que les Philippines étaient favorables à la prolongation d’un accord militaire avec les États-Unis, qui depuis 1999 offre un cadre légal à la présence des troupes américaines dans ce pays d’Asie du Sud-Est.

Suite à un récent entretien téléphonique avec son homologue américain Lloyd Austin, le ministre philippin à la Défense Delfin Lorenzana a confirmé ce jeudi 11 février que son pays envisageait de proroger le Visiting Forces Agreement (VFA), en vigueur depuis 1999.

«Le sentiment général au département de la Défense et dans les forces armées est que le VFA doit être prolongé», a-t-il déclaré à la chaîne d'information ANC.

M.Lorenzana a déclaré que le VFA, qui établit des règles pour les militaires américains opérant aux Philippines, avait joué un rôle essentiel dans le renforcement des capacités des forces philippines grâce à des dizaines d'exercices de formation conjoints annuels.

Il a souligné en outre que les relations entre les deux États avaient «toujours été fortes» et que son pays «ne devrait pas être obligé de choisir» entre Washington et Pékin.

Dans le même temps, M.Lorenzana a exprimé son inquiétude face à une nouvelle loi chinoise autorisant les garde-côtes à tirer sur ce qu'ils considèrent comme des menaces. Il s’est également dit préoccupé par les patrouilles répétitives de la marine américaine que la Chine considère comme des provocations.

«J'ai dit au secrétaire Austin que nous ne voulions pas d'erreurs de calcul ou d'accidents en mer de Chine méridionale parce que nous sommes juste là, au centre du conflit», a-t-il conclu.

Défense mutuelle

Le VFA est entré en vigueur entre les États-Unis et leur ancienne colonie des Philippines en 1999 et accordait un statut juridique particulier à des milliers de soldats américains qui étaient en rotation dans le pays pour des exercices militaires et une assistance humanitaire.

En janvier 2020, après que son visa américain a été annulé en raison de sa politique de lutte contre le trafic de drogue, le Président Rodrigo Duterte a annoncé son intention de résilier l’accord, jugeant que son pays devait compter sur ses propres forces.

Cependant, Manille a annoncé en juin avoir suspendu sa sortie de ce traité militaire. En novembre, M.Duterte a adressé ses félicitations au Président américain élu Joe Biden et souligné qu'il aspirait à «travailler étroitement» avec la nouvelle administration. Par la suite, le ministre des Affaires étrangères Teodoro Locsin a annoncé que les Philippines allaient prolonger pour six mois l’accord, décision qui doit permettre aux deux pays de trouver «un arrangement amélioré» et «durable».

Lire aussi:

La France constate une forte baisse du nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19
Troisième dose de vaccin: «Cela fait partie du plan de développement économique et actionnarial des labos»
En Seine-Saint-Denis, ces deux prénoms sont les plus donnés aux bébés depuis 2018
Tags:
Rodrigo Duterte, Philippines, militaires, États-Unis, défense
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook