International
URL courte
Par
8226
S'abonner

Plusieurs touristes français coincés au Costa Rica après avoir été testés positifs au nouveau coronavirus réclament leur rapatriement en urgence, évoquant l’état «lamentable» dans lequel ils se trouvent.

Une vingtaine de touristes français testés positifs au Covid-19, qui voyageaient au Costa Rica, demandent depuis jeudi 11 février à être rapatriés en urgence, rapportent les médias français.

Les voyageurs étaient arrivés dans ce pays d'Amérique centrale le 16 janvier dernier avant d’être testés positifs une semaine après, explique LCI. Selon le ministère costaricain de la Santé, six d’entre eux sont actuellement hospitalisés.

Les voyageurs dont le test s’était avéré négatif ont décidé de se rendre à l’aéroport. En faisant escale aux Pays-Bas sur leur chemin vers la France, ils ont subi de nouveaux tests qui se sont révélés positifs, hormis pour deux personnes, toujours selon LCI.

«On va tous se jeter par la fenêtre»

Les touristes doivent donc attendre d'être testés négatifs pour pouvoir enfin regagner le territoire français. Sur BFM TV, l'une d'entre elles, Rachel Visat, demande «que les personnes positives puissent être rapatriées, car elles sont à plus de 10 jours de confinement».

«Je suis confinée depuis 14 jours mais je ne suis pas malade. Le seul truc que j'ai, c'est que je suis positive», raconte sur RTL Évelyne, autre membre du groupe qui se trouve actuellement dans un hôtel à San José, la capitale du Costa Rica. Son compagnon, lui, se trouve à l'hôpital depuis le 9 février.

«Je ne sais même pas dans quel hôpital de la ville il est. D'ici peu de temps, on va tous se jeter par la fenêtre […]. On est tous dans un état lamentable», déplore-t-elle.

Lire aussi:

Castex: «Il faut tout faire pour retarder le confinement»
«Sur les plans diplomatique et militaire, l’UE ne peut absolument pas être prise au sérieux»
Nicolas Maduro lance un ultimatum à l’Union européenne
Tags:
tourisme, Covid-19, France, Costa Rica
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook