International
URL courte
Par
40249
S'abonner

Recep Tayyip Erdogan accuse le Parti des travailleurs du Kurdistan d’avoir exécuté 13 Turcs en Irak et condamne Washington pour son soutien à cette organisation qu’il considère comme terroriste. L’ambassadeur des États-Unis à Ankara a été convoqué ce lundi au ministère turc des Affaires étrangères.

Intervenant ce lundi 15 février devant des militants de son parti AKP à Rize, le Président turc a accusé les États-Unis de soutenir le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) considéré par Ankara comme une organisation terroriste.

Recep Tayyip Erdogan a exprimé ses condoléances suite à la mort de 13 citoyens turcs retrouvés morts dimanche dans le nord de l'Irak. Selon Ankara, ces personnes ont été maintenues en captivité puis tuées par le PKK.

«N’avez-vous pas soutenu les terroristes? Ne vous êtes-vous pas tenus aux côtés du PKK et du YPG [Unités de protection du peuple, branche armée du Parti de l'union démocratique (PYD) syrien, qu'Ankara juge liés au PKK, ndlr]? Vous les soutenez et vous vous tenez à leur côté.»

«Écraser définitivement les terroristes, c’est notre devoir», a-t-il ajouté.

La Turquie a lancé le 10 février une opération contre le PKK en Irak qui a fait 48 morts côté kurde, selon la Défense turque.

Washington «ignore les crimes» du PKK

Plus tôt ce lundi, le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu avait déclaré que certains pays «ignoraient les crimes» de membres du PKK. Il réagissait ainsi au message de condoléances publié par le département d’État américain à la suite de la mort de 13 Turcs en Irak.

Bien que la Turquie affirme que ces personnes aient été tuées par des membres du PKK, le département américain note pour sa part que Washington «condamnera fermement cette action […] si la responsabilité du PKK est confirmée».

Convocation de l’ambassadeur

L’ambassadeur des États-Unis à Ankara David Satterfield a été convoqué ce lundi au ministère turc des Affaires étrangères, a fait savoir à Sputnik un porte-parole du ministère.

La diplomatie turque lui «a résolument exprimé sa réaction à la déclaration américaine [sur l’assassinat des Turcs en Irak]», a indiqué le diplomate.

Le conflit

Après la reprise par la Turquie, en juillet 2015, du conflit armé avec le PKK, près d’un millier de militaires et policiers turcs ainsi que près de 500 civils ont été tués dans les attaques kurdes. Selon la Défense turque, plus de 10.000 membres du PKK ont été neutralisés par Ankara.

Des bases du Parti des travailleurs du Kurdistan se trouvent dans le nord de l’Irak, cible d’opérations aériennes et terrestres turques.

 

Lire aussi:

Le Drian assure sans plaisanter envisager une frappe nucléaire russe sur l’Europe
Louboutin prend ses distances avec Assa Traoré, assurant qu'elle n'est pas une «égérie»
Une personne vaccinée peut-elle être considérée comme cas contact?
Que pensent les Français d’une éventuelle conquête par le RN d’une ou plusieurs régions?
Tags:
États-Unis, Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), Recep Tayyip Erdogan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook