International
URL courte
Par
182319
S'abonner

S’exprimant lors de l’Édition spéciale de la Conférence sur la sécurité de Munich, Emmanuel Macron a de nouveau plaidé en faveur du dialogue avec la Russie, un dialogue «exigeant», mais jugé comme étant essentiel pour la paix en Europe.

Lors de son discours à l’Édition spéciale de la Conférence de Munich, tenue ce 19 février en visioconférence, le Président français a parlé de l’architecture de sécurité que «les Européens et les Américains» doivent bâtir pour «réparer» la coopération transatlantique. Il a également évoqué le rôle clé du dialogue avec la Russie.

«L’architecture de sécurité commune c’est aussi le dialogue avec la Russie qui ne doit pas être complaisant, exigeant mais qui est la clé pour que la plaque européenne puisse vivre en paix», estime le Président.

Rebâtir une architecture de sécurité

D’après Macron, à l’ordre du jour des relations transatlantiques figure la reconstruction d’une architecture de sécurité. Le Président se prononce toujours pour «la clarification du concept stratégique de l’Otan». Lui, qui a annoncé en novembre 2019 «l’état de mort cérébral» de l’Alliance suite à un désaccord avec la Turquie au sujet de l’offensive de cette dernière en Syrie, affirme que tout ce qu’il avait dit «reste valide».

Évoquant tout un éventail de sujets régionaux, du Sahel à l’Irak en passant par la Syrie et le Haut-Karabakh, le Président a souligné la nécessité de pouvoir «fixer» ces situations.

«Résoudre les conflits régionaux, préserver dans les grands espaces de conflictualité la liberté de la souveraineté pour chacun, bâtir une architecture de sécurité et de confiance, voilà pour moi les éléments clés de cet agenda de sécurité qui est le nôtre», conclut-il.

Quid de l’autonomie stratégique européenne?

Répondant à la question du présentateur concernant l’autonomie stratégique de l’UE, concept propulsé par le chef de l’État lors de la présidence de Trump, et son potentiel effet néfaste sur les relations avec Washington, Macron juge qu’il s’agit au contraire d’un moyen de montrer à l’allié outre-Atlantique la responsabilité et la fiabilité du partenaire européen. Il promet d’ailleurs d’atteindre «dans les prochains mois» les 2% du PIB de dépenses militaires, objectif fixé par l’Otan en 2014.

Selon le Président de la République, l’Europe doit être plus engagée dans sa propre sécurité, surtout lorsqu’il est question de ses relations avec son voisinage.

«L’Europe, l’UE, ses membres clés, doivent être une partie de la solution de leur propre sécurité […]. Si nous sommes trop dépendants des États-Unis au sein de l’Otan, nous pouvons nous retrouver dans une situation où nous ne serons plus protégés près de nos frontières», estime-t-il, échangeant avec le présentateur en anglais.

Lire aussi:

Deux voyous filmés alors qu’ils incendient une voiture de police à Mulhouse - vidéo
Ivan Rioufol: «le discours totalement anxiogène» du gouvernement sur le Covid-19 a «abruti» les Français - vidéo
La photo d’un repas proposé dans un Ehpad du Finistère fait polémique
Tags:
Russie, Emmanuel Macron, OTAN
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook