International
URL courte
Par
83320
S'abonner

Des membres de la mission diplomatique américaine à Moscou auraient demandé des doses du vaccin russe Spoutnik V car Washington n'est pas à même d’assurer la fourniture de vaccins de fabrication américaine, relate le Washington Post.

Des diplomates américains en service dans des pays étrangers, notamment en Russie, seraient préoccupés par la façon dont Washington gère le problème de la distribution de ses vaccins anti-Covid-19, rapporte le Washington Post.

En Russie, certains diplomates auraient même fait appel à Moscou pour obtenir des doses du vaccin russe Spoutnik V car Washington n’est pas à même d’assurer la livraison de doses de vaccins de fabrication américaine dans un proche avenir, selon des responsables cités par le journal.

Et ce malgré le fait que le Spoutnik V n'ait pas été approuvé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ou les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies aux États-Unis, note le journal, qualifiant cette expérience d’«humiliante».

De la rancune

«Washington donne la priorité aux travailleurs domestiques, sans véritable plan pour le reste d'entre nous», a déclaré un diplomate de haut rang au Washington Post.

Le département d'État américain, qui compte environ 75.000 employés, a reçu quelque 73.000 doses, mais a refusé de dire combien de personnes il a vacciné, précise le média. Les deux premières tranches auraient été réparties entre des responsables basés aux États-Unis et au sein du personnel en Afghanistan, en Irak, en Somalie, au Mexique, au Turkménistan et en Afrique de l'Ouest. La troisième serait prévue pour les missions américaines en Afrique orientale et australe.

L'ambassade des États-Unis à Moscou n'a pas encore commenté l’information concernant cette éventuelle demande de doses du Spoutnik V.

Spoutnik V

Le ministère russe des Affaires étrangères a fait savoir le 19 février avoir proposé aux missions diplomatiques travaillant à Moscou de se faire vacciner contre le Covid-19 avec le Spoutnik V. l’ambassadeur des États-Unis John Sullivan a refusé la proposition.

La Russie cherche à obtenir une autorisation d'utilisation d'urgence du Spoutnik V dans l’UE. Une trentaine de pays ont déjà autorisé l’utilisation du vaccin russe contre le Covid-19. La revue médicale de renom The Lancet a publié une étude évaluant son l'efficacité à plus de 91%.

Lire aussi:

Une jeune femme violée dans le métro parisien, son agresseur déjà arrêté 11 fois pour des infractions sexuelles
Un prévenu pakistanais exhorte un juge à lui «donner» sa «promise» de 14 ans contre son gré
Scènes de violences urbaines à Lyon entre la police et des habitants d'un quartier – vidéos
Tags:
vaccination, Washington Post, Spoutnik V
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook