International
URL courte
Par
13370
S'abonner

Twitter a révélé avoir suspendu des centaines de comptes susceptibles d'être associés à la Russie, à l'Arménie ou à l'Iran. Certains comptes supposés russes sont accusés de saper la confiance du public dans l'Otan.

Plus de 373 comptes ont récemment été suspendus par Twitter, du fait de leurs liens présumés avec certains États, a déclaré le réseau social dans un communiqué . Parmi ceux-ci, 100 sont soupçonnés d'être associés à la Russie.

La plateforme affirme qu'une partie d'entre eux sont de faux comptes, «qui pourraient être liés à des acteurs étatiques russes». Selon Twitter, ils tentent de «saper la confiance dans l'Otan et sa stabilité».

D'autres comptes montreraient des signes d'affiliation à l'Internet Research Agency, qui publie depuis la Russie, et est accusée d'ingérence dans les élections américaines. Ils sont soupçonnés par Twitter d’avoir voulu influencer l'opinion publique à propos de l'Union européenne et des États-Unis.

Iran, Arménie et FBI

Trente-cinq autres comptes visés sont supposés être en lien avec le gouvernement arménien. Twitter leur reproche leurs prises de position lors du conflit dans le Haut-Karabakh.

«Ces comptes ont été construits dans le mais de faire progresser des récits qui visaient l'Azerbaïdjan et étaient géostratégiquement favorables au gouvernement arménien», explique ainsi la plateforme dans son communiqué.

Enfin, les derniers comptes condamnés sont censés être originaires d'Iran. Certains ont été désactivés pour leurs activités durant les dernières élections américaines. Twitter les accusés d'avoir voulu «perturber la conversation publique lors du premier débat présidentiel». 

Le FBI avait dirigé l'attention de la plateforme sur certains d'entre eux en octobre. Après enquête, 238 de ces comptes «iraniens» ont été suspendus.

Lire aussi:

Deux voyous filmés alors qu’ils incendient une voiture de police à Mulhouse - vidéo
Ivan Rioufol: «le discours totalement anxiogène» du gouvernement sur le Covid-19 a «abruti» les Français - vidéo
La photo d’un repas proposé dans un Ehpad du Finistère fait polémique
Meurtre de Khashoggi: Riyad commente le rapport américain
Tags:
guerre d'influence, FBI, réseaux sociaux, censure, Arménie, Iran, Russie, Twitter
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook