International
URL courte
Par
8330287
S'abonner

Selon le porte-parole du Pentagone John Kirby, les frappes ont été autorisées en réponse aux attaques récentes contre le personnel américain et contre la coalition en Irak.

Joe Biden a autorisé le 26 février des frappes contre une structure appartenant à ce que le Pentagone a présenté comme une milice soutenue par l'Iran.

Ces frappes ont été effectuées «en réponse à plusieurs attaques» menées contre des cibles américaines en Irak.

«Sur ordre du Président Joe Biden, l'armée américaine a mené des frappes aériennes contre une structure utilisée par des milices soutenues par l'Iran dans l'est de la Syrie», a déclaré le porte-parole du Pentagone, John Kirby, dans un communiqué.

Plusieurs bâtiments ont été détruits près d'un poste frontière utilisé par de nombreuses milices soutenues par l'Iran.

Ces frappes ont été décidée pour indiquer que les États-Unis souhaitent punir les milices sans pour autant voir la situation évoluer en conflit, a expliqué un représentant officiel américain, s'exprimant sous couvert d'anonymat.

Lire aussi:

Et si les vaccins étaient inutiles et inefficaces? La France face au péril du variant brésilien
Finkielkraut «bug» en plein direct sur CNews, n’ayant pas compris que l’émission avait commencé – vidéo
De Lyon à Moscou pour le vaccin russe: un avocat français livre à Sputnik son expérience
Tags:
Irak, Pentagone, John Kirby, frappe aérienne, frappes, Joe Biden, États-Unis, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook