International
URL courte
Par
7537136
S'abonner

Moscou a condamné la première opération militaire de l'administration de Joe Biden au cours de laquelle des infrastructures utilisées, selon le Pentagone, par des milices pro-iraniennes dans le nord-est syrien ont été frappées.

La Russie condamne fermement les frappes aériennes américaines effectuées dans la nuit du 25 au 26 février à la frontière syro-irakienne, a déclaré la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

«Nous appelons au respect inconditionnel de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de la Syrie. Nous réaffirmons notre rejet de toute tentative de transformer le territoire syrien en une arène de règlement de comptes géopolitiques», a dit Maria Zakharova.

Le porte-parole de Vladimir Poutine a pour sa part indiqué que Moscou suivait de près la situation causée par les frappes tout en restant en contact permanent avec Damas.

Joe Biden a autorisé le 26 février une frappe contre une structure appartenant à ce que le Pentagone a présenté comme une milice soutenue par l'Iran. Selon le porte-parole du Pentagone John Kirby, les frappes ont été autorisées «en réponse à plusieurs attaques» menées contre des cibles américaines en Irak.

Lire aussi:

«Pas de ministres, pas d’hommes politiques»: Pierre-Jean Chalençon s’explique après sa garde à vue
«On n’a pas été écouté»: un réanimateur fait la leçon à Jean Castex
Repas clandestins: deux personnalités dévoilent publiquement leur expérience
Tags:
frappe aérienne, États-Unis, Russie, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook