International
URL courte
Par
4185
S'abonner

Alors que la Russie avait indiqué que les systèmes de missile Iskander n’étaient pas utilisés par l’Arménie au Haut-Karabakh, l’Azerbaïdjan a commenté les récentes déclarations du Premier ministre arménien qui prétend que l’arme n’a tout simplement pas fonctionné.

Le Président azerbaïdjanais Ilham Aliev a à son tour déclaré que les systèmes de missile balistique Iskander n’ont pas été utilisés par l’Arménie lors du récent conflit dans le Haut-Karabakh.

«Nous n’avons pas vu de tir. [...] Lorsque cette déclaration a été faite, nous nous sommes renseignés encore une fois, mais non, rien de tel n’a été vu. Ce n’est qu’un nouveau lapsus parmi tant d’autres, une déclaration comique, voire anecdotique», a-t-il fait savoir lors d’une conférence de presse.

Déclaration de Pachinian

Ilham Aliev a ainsi commenté les récents propos du Premier ministre arménien Nikol Pachinian qui a avancé mercredi 24 février que les systèmes Iskander livrés à Erevan par Moscou ne fonctionnaient pas. Une déclaration qui a suscité l’indignation de militaires et de l’opposition, selon lesquels le chef du gouvernement essaie ainsi de justifier ses échecs.

La situation a engendré une nouvelle crise politique. Le Président du pays a limogé à la demande de son Premier ministre le chef adjoint de l’état-major qui, à en croire la presse, a tourné en dérision les propos de Pachinian. L’armée a pour sa part exigé que Pachinian quitte son poste. Ce dernier a qualifié la situation de tentative de coup d’État et a promis de limoger le chef de l’état-major du pays.

Depuis jeudi, les rues de la capitale, Erevan, sont le théâtre d’affrontements entre les partisans et les opposants du Premier ministre, dont la cote de popularité a brusquement chuté après la signature de l’accord de cessez-le-feu total avec l’Azerbaïdjan.

Moscou et Bakou soulignent le caractère interne de ce qui se passe dans pays, le Kremlin appelant les parties à la retenue.

Réaction de la Défense russe

Jeudi, le ministère russe a exprimé son étonnement face aux déclarations de Nikol Pachinian, affirmant qu’aucun Iskander n’a été utilisé par l’Arménie au Haut-Karabakh et que les munitions destinées à ces systèmes étaient stockées dans des entrepôts de ce pays du Caucase.

Le département militaire considère que Nikol Pachinian a été mal renseigné et induit en erreur.

Lire aussi:

Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
La Russie annonce répondre à un déploiement massif de troupes de l'Otan à sa frontière
«Toutes les personnes qui vont aller se faire vacciner sont des cobayes», lance une députée française
Des millions de voitures pourraient être prochainement exclues de la circulation dans les grandes villes de France
Tags:
Iskander, Arménie, Azerbaïdjan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook