International
URL courte
Par
123112
S'abonner

Alors que les services de renseignement américains ont affirmé ce 26 février que Mohammed ben Salman était derrière l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi, Washington a annoncé des sanctions en matière de visas contre des Saoudiens «directement engagés dans de sérieuses actions extraterritoriales contre des dissidents».

Washington a interdit de visa 76 citoyens d'Arabie saoudite dans le cadre de l’assassinat, en octobre 2018, du journaliste saoudien Jamal Khashoggi au consulat du pays à Istanbul, a déclaré le secrétaire d’État américain, Antony Blinken.

«J’annonce l'Interdiction Khashoggi, une politique de restriction de visas [...] pour ceux qui, agissant au nom de gouvernements étrangers, sont soupçonnés d’avoir été directement engagés dans de sérieuses actions extraterritoriales contre des dissidents, qui ont notamment réprimé, persécuté, observé, menacé ou nuit aux journalistes, militants et autres personnes considérées comme dissidents sur la base de leur travail», a-t-il indiqué.

Il a affirmé que les États-Unis ne toléreraient pas chez eux et puniraient ceux qui menacent ou agressent des militants, des dissidents et des journalistes.

Le meurtre

Jamal Khashoggi, critique envers le pouvoir saoudien, résidait aux États-Unis et travaillait comme chroniqueur au Washington Post.

Il a été assassiné le 2 octobre 2018 dans le consulat saoudien à Istanbul. Son corps avait été démembré et n’a jamais été retrouvé.

Lire aussi:

La 4e vague se fait déjà sentir à l'hôpital, selon le «Monsieur vaccin»
L’UE s’insurge auprès de l’OMC concernant la politique russe de substitution des importations
Le chef des urgences de l'hôpital Pompidou à Paris, Philippe Juvin, dans la course à la présidentielle
Tags:
visas, Arabie Saoudite, États-Unis, Jamal Khashoggi
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook