International
URL courte
Par
1222
S'abonner

Plus de 300 écolières ont été enlevées au Nigeria par des hommes armés. Le Président du pays a déclaré que le gouvernement ne devait pas céder au chantage des auteurs.

Dans l'État de Zamfara, dans le nord-ouest du Nigeria, des hommes armés ont enlevé dans la nuit du 25 au 26 février 317 élèves d'un pensionnat pour jeunes filles. Les kidnappings de ce genre contre une rançon sont courants dans ce pays.

«Ils ont forcé la porte cochère et ont tiré sur le gardien. Ensuite, ils sont entrés dans le dortoir, ont réveillé les filles et leur ont dit que l'heure de la prière était venue», confie un témoin à la BBC qui ajoute que les filles ont été emmenées dans la forêt.

Au total, des 421 élèves de l'établissement, seules 55 y sont restées, indique la chaîne.

Le Président réagit

«Notre objectif primordial est de libérer tous les otages de l'école vivants et indemnes», a régi sur Twitter le dirigeant du pays, Muhammadu Buhari.

Par ailleurs, il justifie le non-déploiement de «forces massives» dans les villages où les bandits opéraient par le fait que cette mesure risque de déboucher sur de lourdes pertes parmi les villageois innocents et les otages dont les criminels pourraient se servir comme «boucliers humains».

«Nous ne cèderons pas au chantage des bandits et des criminels qui prennent pour cible des élèves innocents dans l’attente du paiement d’énormes rançons», insiste-t-il dans un tweet.

«Violation flagrante des droits des enfants»

Dénonçant «une violation flagrante des droits des enfants», le fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) n’a pas tardé à réagir au fait que ce pays soit souvent la proie de ce genre de drames.

«Nous condamnons fermement l'attaque et appelons les responsables à libérer immédiatement les filles et le gouvernement à prendre des mesures pour assurer leur libération en toute sécurité ainsi que la sécurité de tous les autres écoliers au Nigeria», déclare Peter Hawkins, représentant de l'UNICEF dans le pays, dans un communiqué publié le 26 février.

Les enlèvements s'enchaînent

Cette tragédie intervient quelques jours seulement après le kidnapping d’élèves garçons et du personnel de l'école secondaire de Kagara le 17 février dans l’État du Niger (ouest du Nigeria). Alors que les recherches des fillettes se poursuivent, les 27 garçons kidnappés la semaine dernière viennent d’être libérés ce 27 février, rapporte Reuters.

Lire aussi:

La Chine met-elle sur pied une invincible armada? - vidéo
Une journaliste d’Al Jazeera en direct près d’une tour à Gaza au moment où deux bombes la ciblent – vidéo
Une partie des autotests distribués par l’Éducation nationale affiche des indications contraires
Tags:
kidnapping, Nigeria, Unicef (Fonds des Nations unies pour l'enfance)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook