International
URL courte
Par
5452
S'abonner

Les États-Unis ont dévoilé les noms des responsables russes sur lesquels porteront des sanctions pour leur implication dans l’affaire de l’opposant Alexeï Navalny. Parmi eux, le directeur du FSB et l’adjoint au chef de l’administration présidentielle.

Le département américain du Trésor a publié sur son site officiel les noms des sept Russes visés par les sanctions de Washington en lien avec l’affaire Alexeï Navalny, emprisonné en Russie après son retour d’Allemagne où il avait été soigné pour un empoisonnement dont il accuse le Kremlin.

Parmi eux figurent notamment le directeur adjoint de l’administration présidentielle et ex-Premier ministre russe Sergueï Kirienko ainsi que celui du Service fédéral de sécurité (FSB) Alexandre Bortnikov, le vice-ministre de la Défense Pavel Popov et le procureur général Igor Krasnov.

La secrétaire au Trésor, Janet Yellen, a ainsi dénoncé «l’utilisation d'armes chimiques par le Kremlin pour faire taire un opposant politique et intimider les autres», ce qui témoigne selon elle d’«un mépris flagrant pour les normes internationales».

2 ans et demi de prison

Plus tôt dans la journée, les États-Unis et l'Union européenne avaient imposé des sanctions à l’encontre de responsables et entités russes responsables selon eux de l’empoisonnement et de l’emprisonnement d’Alexeï Navalny.

Avocat et fondateur du Fonds de lutte contre la corruption (FBK), M.Navalny a été envoyé de dimanche 28 février dans une colonie pénitentiaire à 200 kilomètres à l'est de Moscou pour y purger une peine de deux ans et demi de prison. Lui-même et ses partisans dénoncent cette condamnation comme politique.

Lire aussi:

Il était «mal informé»: Thierry Breton tacle Renaud Muselier après sa précommande de Spoutnik V
Biden appelle Poutine «Сloutine» en plein discours sur les relations russo-américaines – vidéo
Un important incendie en cours dans un entrepôt d’Aubervilliers – images
Tags:
sanctions, Sergueï Kirienko, Russie, Alexandre Bortnikov, Alexeï Navalny, FSB
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook