International
URL courte
Par
7555
S'abonner

Un nouveau navire espagnol est entré en mer Noire, alors que l’Otan a renforcé sa présence dans le secteur depuis quelques semaines, marquant son soutien à l’Ukraine et à la Géorgie. Moscou s’inquiète de la menace à «la paix et la stabilité» du secteur que provoquent ces incursions.

Les puissances de l’Otan poursuivent leurs démonstrations de force en mer Noire, déployant des bâtiments à intervalles réguliers. La frégate espagnole Mendez Nunez a de nouveau été repérée puis escortée par les forces russes ce 17 mars, rapporte le ministère russe de la Défense. C’est le second navire de guerre espagnol qui entre en mer Noire en l’espace d’une semaine, après la frégate Cristobal Colon, le 12 mars.

Ces manœuvres de l’Otan se sont notamment intensifiées depuis le début de l’année. Le secrétaire général de l'Alliance nord atlantique, Jens Stoltenberg, avait lui-même annoncé ce renforcement fin 2020. La nouvelle feuille de route de l’Otan en mer Noire vise explicitement la Russie et s’appuie notamment sur une coopération accrue avec l’Ukraine et la Géorgie.

«En réaction au conflit entre la Russie et l'Ukraine, l'Otan a accru son soutien au développement et au renforcement des capacités de l’Ukraine […]. L’Otan a renforcé sa présence en mer Noire et a intensifié sa coopération dans le domaine maritime avec l’Ukraine et la Géorgie», expliquait ainsi le site de l’Otan fin 2020.

La France, qui a réintégré le commandant unifié de l’Otan sous la présidence Sarkozy, a d’ailleurs récemment participé à ces activités en mer Noire, y envoyant deux Rafale du porte-avions Charles de Gaulle, début mars.

Moscou réagit

La Russie a plusieurs fois fait part de sa désapprobation face à cette montée des tensions dans les eaux de la région.

Après le séjour des destroyers américains USS Donald Cook et USS Porter en mer Noire, fin janvier, la porte-parole de la diplomatie russe avait ainsi dénoncé la volonté de l’Otan de «trouver un ennemi», quitte à menacer «la paix et la stabilité» du secteur. Moscou a également organisé des exercices militaires sur place.

La convention de Montreux, signée en 1936, limite le séjour des navires de guerre à 21 jours en mer Noire, pour les puissances non riveraines. Il limite également le tonnage des bâtiments engagés.

Cet accord international multilatéral permet également à la Turquie, dont la position dans l’Otan est par ailleurs fragilisée, de fermer ses détroits aux navires de guerre, en cas de conflits ou de menace imminente.

Lire aussi:

Et si les vaccins étaient inutiles et inefficaces? La France face au péril du variant brésilien
Finkielkraut «bug» en plein direct sur CNews, n’ayant pas compris que l’émission avait commencé – vidéo
Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
Tags:
Marine russe, Géorgie (pays issu de l'ex-URSS), Ukraine, Espagne, mer Noire, OTAN
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook