International
URL courte
Par
17030687
S'abonner

Alors qu'un journaliste demandait à Joe Biden s'il pensait que Vladimir Poutine était «un tueur», il lui a répondu par l'affirmative.

Joe Biden a dit penser que son homologue russe Vladimir Poutine était «un tueur», et a promis qu'il en paierait «le prix», provoquant immédiatement l'indignation de Moscou.

«Pensez-vous que c'est un tueur?» La question de George Stephanopoulos, journaliste vedette de la chaîne américaine ABC, est directe, et la réponse du Président des Etats-Unis ne laisse pas de place au doute: «Oui», a-t-il acquiescé dans cet entretien diffusé mercredi.

«Vous verrez bientôt le prix qu'il va payer», a-t-il ajouté.

Il n'a pas précisé s'il pensait à l'empoisonnement de l'opposant russe Alexeï Navalny en août, imputé par les Etats-Unis à la Russie. L'opposant a été incarcéré à son retour en Russie après cinq mois de convalescence en Allemagne, et Washington exige sa libération.

«Hystérie due à de l'impuissance»

Dans une première réaction d'un responsable russe de haut rang, le président de la chambre basse du Parlement et proche de Vladimir Poutine a dénoncé «de l'hystérie due à de l'impuissance».

«Poutine est notre Président et une attaque contre lui, c'est une attaque contre notre pays», a écrit sur son compte Telegram Viatcheslav Volodine. «Avec ses déclarations, Biden a insulté les citoyens de notre pays», a ajouté celui qui fut le numéro 2 l'administration présidentielle russe entre 2011 et 2016.

Le Président Biden affiche depuis son arrivée à la Maison Blanche en janvier une grande fermeté à l'égard du maître du Kremlin, par opposition avec la bienveillance souvent reprochée à son prédécesseur Donald Trump jusque dans son camp républicain.

Lire aussi:

Incendie criminel dans une école maternelle à Lille, les pompiers visés par des mortiers d’artifice – images
Des chasseurs américains escortent deux Tu-142 russes au-dessus du Pacifique
«Colère», «dégoût», «honte»: pourquoi tant de haine envers Emmanuel Macron?
Moscou répond à la Pologne en déclarant cinq diplomates personae non gratae
Tags:
menaces, Vladimir Poutine, Joe Biden, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook