International
URL courte
Par
261536
S'abonner

Le ministère russe des Affaires étrangères a annoncé avoir rappelé son ambassadeur aux États-Unis pour analyser les perspectives des relations avec Washington deux mois après l’arrivée au pouvoir du Président Joe Biden.

Moscou a rappelé son ambassadeur à Washington, Anatoli Antonov, pour analyser l’état actuel des relations entre la Russie et les États-Unis, a annoncé ce mercredi 17 mars la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.

«L’ambassadeur russe à Washington, Anatoli Antonov, a reçu une invitation à se rendre à Moscou pour consultations. Leur objectif est d’analyser ce que la Russie doit faire dans le contexte actuel des relations avec les États-Unis», a indiqué Mme Zakharova.

Selon la porte-parole, le moment est venu d’évaluer les premiers résultats du travail de l’équipe de Joe Biden.

«La nouvelle administration américaine est au pouvoir depuis près de deux mois, le jalon symbolique des 100 jours n'est pas loin, et c'est une bonne raison pour évaluer ce que l'équipe de Joe Biden fait de bien ou pas trop bien. Pour nous, l'essentiel est de trouver des moyens pour améliorer les relations russo-américaines difficiles que Washington a amenées dans une impasse ces dernières années. Nous souhaitons empêcher leur dégradation irréversible, si les Américains sont conscients des risques associés», a ajouté Mme Zakharova.

Relations tendues entre Moscou et Washington

Ces dernières années, l’état des relations américano-russes n’a cessé de se dégrader. Les autorités américaines ont fermé les consulats russes à San Francisco et à Seattle respectivement en septembre 2017 et en avril 2018. Les États-Unis ont en outre expulsé 60 diplomates russes.

En décembre 2020, les États-Unis ont annoncé leur décision de fermer leurs deux derniers consulats en Russie. Le 11 mars 2021, le consul général russe à Houston a déploré les lenteurs excessives de la délivrance de visas américains à ses diplomates et le refus de prolonger le permis de séjour des personnes déjà en poste aux États-Unis.

En novembre dernier, Vladimir Poutine avait estimé dans une interview qu’il était impossible de détériorer les relations américano-russes puisqu’elles étaient «déjà détériorées» depuis longtemps. Il avait rappelé que les désaccords avaient été nombreux pendant les présidences de Barack Obama et de Donald Trump. Parmi les points négatifs, il avait cité les sanctions antirusses décrétées par Washington ainsi que le problème du Traité de réduction des armes stratégiques offensives (New Start).

Selon le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov, cette détérioration des rapports bilatéraux s’expliquerait par le renforcement de la Russie. À son avis, la Russie des années 1990, qui pouvait «être gouvernée» en raison de sa faiblesse économique et politique, était «confortable et préférable» pour les États-Unis qui lui avaient alors apporté leur soutien.

Lire aussi:

Édouard Philippe «porte tout l'échec» du début de quinquennat selon le président des Républicains
«Colère», «dégoût», «honte»: pourquoi tant de haine envers Emmanuel Macron?
Le missile auquel Israël a riposté en frappant la Syrie a explosé près d’une centrale nucléaire
Discours de Vladimir Poutine: «les Occidentaux ont tendance à réagir un peu comme des enfants frustrés»
Tags:
ambassadeur, Maria Zakharova, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook