International
URL courte
Par
993888
S'abonner

Après que Joe Biden a qualifié Vladimir Poutine de «tueur», de nombreux Américains ont envoyé des lettres d’excuses à l'ambassade de Russie à Washington, indique la mission diplomatique russe aux États-Unis. Selon l'ambassadeur Antonov, cela «montre que le potentiel de normalisation des liens entre les peuples russe et américain demeure».

L'ambassade de Russie aux États-Unis a reçu des lettres d’excuses de la part de divers Américains suite aux déclarations de Washington sur le Président russe, a déclaré ce samedi 20 mars le chef de la mission diplomatique Anatoli Antonov, sur sa page Facebook.

«Je tiens à exprimer ma plus profonde gratitude aux citoyens des États-Unis qui ont envoyé à l'ambassade des lettres de soutien au développement de relations amicales entre la Russie et les États-Unis. Beaucoup ont exprimé leur désaccord et se sont excusés pour les déclarations irréfléchies faites récemment par Washington à l’encontre de la Russie», indique-t-il.

L'ambassadeur ajoute avoir été touché par la position des Américains «qui comprennent que le dialogue entre nos deux pays doit être basé sur le respect mutuel et l'égalité».

«Cette approche des citoyens américains montre que le potentiel de normalisation des liens entre les peuples russe et américain demeure», note-t-il en espérant que «l’administration [Biden, ndlr] écoutera les voix des électeurs et cessera son action visant à ravager davantage des relations déjà excessivement conflictuelles».

Une nouvelle détérioration des relations bilatérales

Cette déclaration intervient suite à la réponse affirmative de Joe Biden donnée le 17 mars dans un entretien avec un journaliste de la chaîne ABC à la question de savoir s’il considérait le chef du Kremlin comme un «tueur».

Le lendemain, Vladimir Poutine a répondu au locataire de la Maison-Blanche avec une expression enfantine russe, ayant valeur de «proverbe» selon lui, équivalente à «c’est celui qui dit qui est». Un peu plus tard, le Président russe a invité Joe Biden à mener une discussion retransmise en direct, jugeant qu’un tel entretien serait «bénéfique aux peuples russe et américain».

«Quand le moment sera venu»

La porte-parole adjointe de M.Biden, Karine Jean-Pierre, a déclaré le 19 mars lors d’un point de presse que le Président américain rencontrera Vladimir Poutine «quand le moment sera venu» en affirmant qu’«il ne va pas reculer».

«Il va être très franc et très ouvert à propos de cette relation, surtout quand on lui posera directement la question», a-t-elle ajouté.

Suite aux déclarations de M.Biden, Moscou a rappelé son ambassadeur aux États-Unis pour consultations. «Leur objectif est d’analyser ce que la Russie doit faire dans le contexte actuel des relations avec les États-Unis», a indiqué Mme Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

Relations tendues entre Moscou et Washington

Ces dernières années, l’état des relations américano-russes n’a cessé de se dégrader. En novembre dernier, Vladimir Poutine avait estimé dans une interview qu’il était impossible de détériorer les relations américano-russes puisqu’elles étaient «déjà détériorées» depuis longtemps.

Il avait rappelé que les désaccords avaient été nombreux pendant les présidences de Barack Obama et de Donald Trump. Parmi les points négatifs, il avait cité les sanctions antirusses décrétées par Washington ainsi que le problème du Traité de réduction des armes stratégiques offensives (New Start).

Lire aussi:

Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 replonge sous la barre des 35.000 en 24h en France
Ce propriétaire d’hôtel avait loué une chambre à Xavier Dupont de Ligonnès la première nuit de sa cavale
Tags:
Russie, États-Unis, Vladimir Poutine, Joe Biden
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook