International
URL courte
Par
17593
S'abonner

En évoquant la prochaine mise en orbite de satellites de communication, opérée avec des fusées Soyouz, le président-directeur général d’Arianespace, Stéphane Israël, a souligné à France Inter qu’il s’agissait d’«un très bon partenariat russe». Le lancement est prévu depuis un cosmodrome russe.

À cinq jours de la prochaine mission d’Arianespace visant à mettre en orbite 36 satellites de communication de One Web avec une fusée Soyouz, le PDG de la société française s’est exprimé au sujet de la coopération avec la Russie.

«Soyouz est un très bon partenariat russe», a déclaré Stéphane Israël au micro de France Inter ce 20 mars.

«Nous lançons des fusées Soyouz depuis la Guyane mais aussi depuis la Russie et nous allons en lancer la semaine prochaine», a-t-il confirmé.

Le prochain lancement est ainsi prévu pour le 25 mars à 3h47 (heure française) depuis le cosmodrome Vostotchny, dans l’Extrême-Orient russe. La fusée Soyouz dotée d’étages Fregat décollera pour placer 36 satellites de communication OneWeb sur une orbite quasi-polaire à une altitude de 450 kilomètres, indique la société française dans un communiqué.

La mission permettra de porter à 146 le nombre de satellites déployés par cet opérateur britannique de télécommunications.

Une partie des satellites déjà en orbite

Signée par les compagnies Arianespace et OneWeb en 2015, la version initiale du contrat prévoyait 21 lancements de fusées Soyouz depuis les cosmodromes russes de Baïkonour et de Vostotchny, ainsi que depuis le Centre spatial guyanais (CSG) de Kourou. En septembre 2019, le nombre de lancements a été réduit à 19 dont quatre ont déjà été réalisés. Une constellation de 672 satellites devra au total être déployée.

Pour l’instant, 110 satellites OneWeb ont déjà été mis en orbite par Arianespace: les six premiers ont été envoyés depuis la Guyane française le 27 février 2019. En février et mars 2020, Arianespace et sa filiale Starsem ont lancé 68 satellites depuis le cosmodrome de Baïkonour sur deux vols Soyouz. En décembre 2020, l'équipe a déployé 36 satellites supplémentaires, avec un premier vol commercial opéré à partir du cosmodrome de Vostochny.

D’autres lancements à venir

En vertu du contrat de lancement modifié avec OneWeb, Arianespace et Starsem effectueront encore 15 lancements supplémentaires de Soyouz en 2021 et 2022. Ces lancements permettront à OneWeb d'achever le déploiement de sa constellation de satellites en orbite terrestre basse d'ici la fin de 2022, explique la société française.

Une fois déployée, la constellation OneWeb permettra d'offrir une couverture 3G, LTE, 5G et Wi-Fi à de nombreux utilisateurs dont à des Français qui habitent une «zone blanche», ainsi qu’un accès haut débit dans le monde entier par voie aérienne, maritime et terrestre.

Lire aussi:

Repas clandestins: deux personnalités dévoilent publiquement leur expérience
Il donne des coups de pied à une voiture de police de Sevran, son interpellation dégénère – vidéo
«Affaire Rafale»: le scandale de trop pour le Parquet national financier?
Tags:
cosmodrome, Russie, OneWeb, Arianespace, Soyouz
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook