International
URL courte
Par
Polémique autour du vaccin Spoutnik V en Europe (84)
8625521
S'abonner

Alors que la Hongrie a déjà autorisé le vaccin russe sans l'aval de l'EMA et que plusieurs politiciens en Europe se sont prononcés sur la nécessité d’approuver d’autres produits que ceux déjà disponibles, Thierry Breton avance sur TF1 que le Vieux continent est celui où il existe le plus grand nombre de vaccins et qu’il n’a pas besoin du russe.

Invité de TF1 ce dimanche 21 mars, Thierry Breton, commissaire européen au Marché intérieur, déclare que l’UE pourra atteindre une immunité collective vers le mois de juillet grâce aux vaccins disponibles et n’aura pas besoin du russe Spoutnik V.

«Parce que nous sommes le continent qui a le plus grand nombre de vaccins, on en a maintenant quatre qui ont été autorisés par l’Autorité de santé, nous sommes le premier continent industriel maintenant en fabrication de vaccins [...] Alors nous n'aurons absolument pas besoin de Spoutnik V. Spoutnik V est un vaccin en complément», explique-t-il avant de poursuivre que désormais il faut que les vaccins disponibles soient produits et administrés «en masse». Cette déclaration de M.Breton intervient d’ailleurs quelques jours seulement après l’annonce par le laboratoire AstraZeneca de nouveaux retards de livraison à l’UE.

Et de préciser: «Spoutnik V, vous savez, les Russes ont un mal fou à le fabriquer, il faudra sans doute les aider, et on verra ça au second semestre […] mais pour l'instant priorité aux Européens».

Qui plus est, selon le responsable européen, d’ici le 14 juillet, l’UE a la possibilité «d'atteindre l'immunité au niveau du continent».

Italie et Allemagne semblent prêtes à agir par elles-mêmes

Plus tôt, le Premier ministre italien, cité par l'agence de presse italienne Adnkronos, avait déjà fait comprendre que sans commande commune de l’UE, qui reste tout de même l’option préférable pour l’achat des vaccins, l’Italie pourrait faire preuve de «pragmatisme» et agir par elle-même. Avec ces propos, Mario Draghi s’est d’ailleurs référé à la chancelière allemande, Angela Merkel.

«Merkel m'a dit que si l'autorité européenne approuvait le vaccin Spoutnik, c’était très bien. Si cela ne se produit pas, il en sera autrement: il faut du pragmatisme».

En répondant à la question d’un journaliste concernant le vaccin russe lors d’une conférence de presse le 19 mars, la dirigeante allemande avait en effet exprimé la même idée: si la commande européenne du Spoutnik V ne se concrétise pas, «nous devrons agir par nous-mêmes».

En France, c’est le maire de Nice, Christian Estrosi, qui a récemment annoncé, qu’il pouvait s’approvisionner en vaccin russe, «réputé comme l’un des meilleurs», et a déclaré demander aux autorités de santé de lui en donner l’autorisation, pour les habitants de la Métropole Nice-Côte d'Azur. L’édile de l’une des villes françaises actuellement les plus touchées par l’épidémie de Covid-19 argue que l’efficacité du Spoutnik V a été démontrée par «toutes les revues scientifiques».

«Le vaccin pour nous ce n’est pas une question d’idéologie, mais de sauver des vies»

Dans l’UE, c’est la Hongrie qui a été le premier pays à approuver le produit russe en contournant la procédure européenne. Interrogé par Russia Today, le ministre hongrois des Affaires étrangères, Peter Szijjarto, a déclaré que son pays faisait l'objet d'«importantes attaques politiques» en raison de ses négociations pour l’achat du Spoutnik V et du vaccin chinois de Sinopharm.

«Le vaccin pour nous ce n’est pas une question d’idéologie, mais de sauver des vies», a-t-il souligné.

«L'attaque a été menée uniquement parce que nous nous sommes tournés vers l'Est, au lieu de regarder vers l'Ouest concernant la question de l'approvisionnement en vaccins», a-t-il expliqué.

Fin février, les premiers colis contenant au total 100.000 doses du produit russe sont arrivés en Hongrie, selon le site officiel du gouvernement hongrois.

Dossier:
Polémique autour du vaccin Spoutnik V en Europe (84)

Lire aussi:

Zemmour détourné en Zob: une présentatrice de France Inter se moque et provoque un tollé
Les talibans conseillent «au jeune Président français» de «ne pas être trop impulsif»
Fabrice Di Vizio raccroche: «On est arrivés à un niveau de haine sociale que je ne sais plus gérer»
Tags:
Spoutnik V, Thierry Breton
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook