International
URL courte
Par
4310
S'abonner

La diplomatie russe a exprimé ses regrets quant à la décision américaine de ne pas accepter l’invitation à participer à une discussion ouverte faite par Vladimir Poutine à Joe Biden. Selon le ministère des Affaires étrangères, l’administration Biden a ainsi «raté une autre occasion» de sortir de l'impasse entre les deux pays.

Dans le sillage des récents échanges indirects avec Joe Biden, Vladimir Poutine a estimé qu’il fallait poursuivre le dialogue pour «ne pas s’envoyer des piques in absentia» et a proposé de discuter en direct. La partie américaine n'a pourtant pas donné suite à cette proposition.

«Nous constatons avec regret que la partie américaine n'a pas soutenu la proposition du Président Poutine de tenir une conversation avec le Président Biden les 19 ou 22 mars sous forme de vidéoconférence ouverte afin de discuter des problèmes bilatéraux qui se sont accumulés ainsi que de la stabilité stratégique», est-il indiqué dans un communiqué relayé le 22 mars par le ministère russe des Affaires étrangères.

Le ministère a ainsi déploré «une autre occasion ratée de trouver un moyen de sortir de l'impasse dans les relations russo-américaines, par la faute de Washington».

Invitation de Poutine

Un nouvel épisode de la dégradation des relations entre les deux pays a eu lieu le 17 mars, lorsque Joe Biden, interrogé par un journaliste de la chaîne américaine ABC, a qualifié le Président russe de «tueur», promettant qu'il en paierait «le prix».

Vladimir Poutine a répondu avec ironie: «C'est celui qui le dit qui est: lorsque nous évaluons d’autres personnes, ou même d’autres États ou d’autres peuples, on dirait toujours que c’est comme si nous nous regardions dans un miroir, nous nous y voyons».

Il a donc proposé à Joe Biden de poursuivre la discussion en direct et s’est dit surtout prêt  à discuter avec lui de la lutte contre la pandémie, des conflits régionaux, ainsi que de la responsabilité partagée pour «la sécurité stratégique sur la planète».

Interrogée par des journalistes pour savoir si le Président accepterait l’invitation, la porte-parole de la Maison-Blanche Jen Psaki a répondu par la négative, affirmant que le calendrier du Président Biden était chargé.

Lire aussi:

«Pas de ministres, pas d’hommes politiques»: Pierre-Jean Chalençon s’explique après sa garde à vue
«On n’a pas été écouté»: un réanimateur fait la leçon à Jean Castex
Repas clandestins: deux personnalités dévoilent publiquement leur expérience
Il donne des coups de pied à une voiture de police de Sevran, son interpellation dégénère – vidéo
Tags:
Moscou, Vladimir Poutine, Joe Biden, Russie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook