International
URL courte
Par
12773
S'abonner

«Nous sommes en guerre, et c’est une guerre contre le virus, pas l’un contre l’autre». L’OMS a commenté la déclaration d’Emmanuel Macron sur «une guerre mondiale d'un nouveau genre», en référence notamment aux vaccins chinois et russes. Moscou a d’ailleurs fait part de son désaccord avec ces propos.

S’exprimant à l'issue de la réunion des 27 qui s’est déroulée le 25 mars, le Président français a estimé que «nous sommes face à une guerre mondiale d'un nouveau genre», dénonçant les «velléités de déstabilisation russes et chinoises d'influence par le vaccin».

Plus tard dans la journée, lors d’une conférence de presse virtuelle depuis Genève, Bruce Aylward, conseiller principal auprès du directeur général de l’OMS sur le Changement organisationnel, a commenté ces propos.

«Honnêtement, nous sommes en guerre, et les dirigeants ont raison. Nous sommes en guerre, et c’est une guerre contre le virus, et pas l’un contre l’autre», a-t-il affirmé.

Admettant qu’il y a «beaucoup de tension», M.Aylward a dit penser que cela était dû à la nature de «la bataille» et que les dirigeants internationaux ont tous un «objectif commun»: «battre le virus».

Réaction de Moscou

Le même jour, le Kremlin a également réagi aux propos du Président français. Le porte-parole Dmitri Peskov a rétorqué que Moscou n'avait jamais tenté de politiser la lutte contre le Covid-19, choisissant une politique «responsable» durant la pandémie.

«La Russie n'a pas eu, n'a pas et n'aura jamais aucune aspiration à utiliser le vaccin comme instrument d'influence», a tenu à souligner M.Peskov.

Il a également dit que Moscou appréciait le dialogue de confiance entre Vladimir Poutine et son homologue français, qu'ils n'éludaient jamais les sujets sensibles, mais qu'il existait des désaccords sur certains.

Sur le compte Twitter du vaccin, les concepteurs du Spoutnik V se sont également prononcés sur la déclaration d’Emmanuel Macron.

«Cher Emmanuel Macron, rendre les vaccins apolitiques est notre meilleur espoir de paix dans le monde et non de guerre. Nous apprécions l'envoi d'une équipe scientifique française sous la direction de Marie-Paule Kieny et notre partenariat avec la France qui nous a beaucoup aidés et a contribué à notre combat commun contre le Covid!».

Lire aussi:

Pass sanitaire: des sanctions «totalement disproportionnées» pour les récalcitrants?
L'efficacité du vaccin de Pfizer est tombée à 39% face au variant Delta, constate Israël
Le gouvernement fait revoter les députés en pleine nuit pour imposer le pass sanitaire à l’hôpital
Tags:
vaccin, Emmanuel Macron, OMS, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook