International
URL courte
Par
7628113
S'abonner

Le Daily Mail affirme être en possession d’une copie du disque dur de l’ordinateur d’Hunter Biden et avoir mandaté des experts pour l’analyser. Photos de prostituées, addiction à la drogue, rapports avec son père... Les données récupérées pourraient faire scandale.

L’affaire de l’ordinateur de Hunter Biden, qui avait déjà fait planer son ombre sur la campagne présidentielle américaine, pourrait connaître un nouveau rebondissement. Le Daily Mail assure en effet avoir eu accès aux données du MacBook Pro en question, oublié par son propriétaire dans un atelier de réparation du Delaware en 2019.

Le quotidien dit avoir mis la main sur une copie du disque dur et fait appel aux experts en informatique judiciaire de Maryman & Associate pour l’analyser. Ces derniers auraient conclu à l’authenticité des données, écartant la thèse d’une manipulation.

Le disque contiendrait plus de 103.000 SMS, 154.000 emails et quelque 2.000 photos, dont plusieurs montreraient le fils de Joe Biden en compagnie de prostituées. Des selfies nus auraient aussi été retrouvés. Des vidéos pornographiques mettant en scène les ébats de Hunter Biden, souvent avec deux prostituées à la fois. Le Daily Mail précise que le fils du Président aurait posté certaines de ces vidéos sur le site pour adultes Pornhub.

Des messages et images témoignant de la consommation de drogue seraient également légion, alors que Hunter Biden vient de sortir une autobiographie racontant ses addictions en la matière. Une photo chez le dentiste montrerait notamment l’état de sa bouche usée par l’absorption de métamphétamine, selon le Daily Mail.

En 2013, le second fils de Joe Biden avait d’ailleurs été renvoyé de la réserve de l’US Navy après un test positif à la cocaïne, d’après le Wall Street Journal.

D’autres éléments attesteraient de ses relations avec des trafiquants de drogue. Des SMS de février et mars 2019 le mettraient ainsi en relation avec une certaine Dianna Pagano, de l’État du Connecticut (nord-est), condamnée quelques mois plus tard pour avoir violé sa conditionnelle en dirigeant un réseau de drogue.

«L'ordinateur portable de Hunter regorge de preuves d'activités criminelles manifestes, de sa part et de la part de ses associés, notamment le trafic de drogue et la prostitution», résume le média qui révèle encore des dépenses somptuaires, comme un séjour d’une semaine dans un palace de Los Angeles en mai 2018.

Durant ce temps, il aurait commandé au service d’étage et bu au bar tous les jours jusqu’à cumuler une facture de 5.195 dollars (environ 4.300 euros). Des courriels montreraient également un virement de 25.000 dollars (21.000 euros) sur le compte d’une prostituée peu après ce séjour.

Rapport avec son père

Le disque dur contiendrait aussi plusieurs conversations illustrant les rapports conflictuels de Hunter Biden avec son père qui lui servait de «punching bag» (sac de frappe), selon le Daily Mail. L’enfant terrible aurait notamment demandé à son père de se présenter à la présidentielle pour sauver sa propre réputation, y voyant sa seule «chance de rédemption», d’après un échange de SMS.

Dans d’autres échanges, l’actuel Président ferait part de sa crainte de voir les échanges avec son fils piratés, alors que tous deux discutent de sa potentielle candidature à la future élection.

Une histoire mouvementée

L’ordinateur de Hunter Biden avait déjà agité l’Amérique trois semaines avant l'élection présidentielle de 2020. Le New York Post avait en effet fait fuiter plusieurs informations embarrassantes, obtenues via le propriétaire du magasin où l’ordinateur avait été laissé.

Le journal révélait notamment un échange entre Hunter Biden et l’homme d’affaires ukrainien Vadim Pojarskïi, lié au groupe Burisma. Ce dernier remerciait Hunter d’une invitation lancée pour rencontrer son père, alors vice-Président d’Obama. Des révélations qui avaient éveillé des soupçons de corruption, Joe Biden étant suspecté d’avoir obtenu le limogeage d'un procureur ukrainien pour protéger l’entreprise Burisma.

Ce 3 avril, Hunter Biden a pourtant admis sur CBS qu’un ordinateur portable «pourrait [lui] avoir été volé».

Dans un souci de transparence, le Daily Mail précise avoir obtenu la copie du disque dure via l'ancien coanimateur du podcast de Steve Bannon, Jack Maxey.

Lire aussi:

Plus de 15.000 nouveaux cas de Covid-19 dénombrés en France en 24 heures
Voici ce que l’on risque en publiant son QR Code de vaccination sur Internet
«Nous n'avons jamais eu de problèmes avec nos voisins»: deux adolescents brûlés au cocktail Molotov à Jaffa
Tags:
laptop, corruption, prostitution, sexe, trafic de drogue, drogue, Joe Biden, Hunter Biden
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook