International
URL courte
Par
1820310
S'abonner

La Défense russe a annoncé qu'un chasseur Mig-31 russe avait intercepté des avions militaires norvégien et américain qui s'approchaient de ses frontières dans la région de la mer de Barents.

Un chasseur supersonique Mig-31 russe a escorté deux avions de patrouille de l'Otan à proximité de la frontière russe en Arctique, a déclaré ce lundi 19 avril le Centre national russe de contrôle de la défense.

«L'équipage du chasseur russe a identifié les cibles aériennes comme étant un avion de patrouille P-8A Poseidon de l'US Navy ainsi qu'un avion de patrouille P-3C Orion de l'armée de l'air norvégienne, et les a escortés au-dessus de la mer de Barents», a indiqué le centre.

Le Mig-31 avait décollé après la détection par les systèmes de défense anti-aériennes régionaux de deux cibles volantes qui s'approchaient de la frontière en mer de Barents.

«Après que les avions militaires étrangers se sont détournés de la frontière d'État de la Fédération de Russie, le chasseur russe est rentré en toute sécurité à sa base. Son vol s'est déroulé en stricte conformité avec les règles internationales d'utilisation de l'espace aérien», précisent les militaires russes.

Ces derniers mois, la Défense russe a recensé à maintes reprises des avions-espions étrangers le long des frontières nationales.

Le 16 avril, la Défense a notamment annoncé avoir envoyé un MiG-31 pour escorter un avion de reconnaissance stratégique RC-135 de l'US Air Force le long de la côte sud-est du Kamtchatka. Le 10 avril, l'armée russe avait également dépêché un appareil similaire pour intercepter un autre renifleur américain au-dessus de l'océan Pacifique.

Lire aussi:

La Chine met-elle sur pied une invincible armada? - vidéo
Une journaliste d’Al Jazeera en direct près d’une tour à Gaza au moment où deux bombes la ciblent – vidéo
La police militaire russe arrête un convoi de blindés US dans le nord-est de la Syrie
Tags:
Boeing P-8 Poseidon, P-3 Orion (avion de patrouille maritime), MiG-31, États-Unis, mer de Barents, Norvège, OTAN
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook