International
URL courte
Par
7213
S'abonner

Les pourparlers de Vienne pour sauver l’accord iranien semblent progresser, malgré les tensions liées à la récente explosion sur le site nucléaire iranien de Natanz. Selon l’avocat franco-iranien Ardavan Amir-Aslani, Téhéran et Washington devraient finir par s’entendre, mais probablement pas avant les Présidentielles iraniennes de juin 2021.

«Il va y avoir un accord.»

Ardavan Amir-Aslani, avocat franco-iranien et auteur de nombreux ouvrages de géopolitique, considère que Washington et Téhéran ont tous les deux besoin de s’entendre sur le nucléaire iranien.

 Dans le pays des mollahs, la crise économique et sanitaire s’intensifie. Quant aux États-Unis, ils voudraient éviter que la République islamique se retrouve complètement aux mains de leur plus grand adversaire, la Chine, alors que Téhéran et Pékin ont récemment signé un méga-deal. Plusieurs obstacles demeurent cependant pour parvenir à un accord stable: les multiples oppositions, qu’elles soient israéliennes ou européennes.

De plus, l’Administration Biden doit composer avec une majorité de sénateurs réfractaires à un rapprochement trop soudain avec l’Iran alors que se profilent, le 18 juin prochain, les élections présidentielles où les conservateurs pourraient remplacer les modérés à Téhéran.

Plus d’informations dans ce nouvel entretien de Lignes Rouges avec Ardavan Amir-Aslani, auteur de Le siècle des défis: Grands enjeux géostratégiques internationaux, publié le 15 avril 2021 aux Éditions l’Archipel.

Lire aussi:

La Chine met-elle sur pied une invincible armada? - vidéo
Une journaliste d’Al Jazeera en direct près d’une tour à Gaza au moment où deux bombes la ciblent – vidéo
La police militaire russe arrête un convoi de blindés US dans le nord-est de la Syrie
Tags:
Arabie Saoudite, France, usine d'enrichissement d'uranium de Natanz, accord de Vienne sur le nucléaire iranien (2015), Vienne (Autriche), nucléaire, Joe Biden, États-Unis, Israël, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook