International
URL courte
Par
321608
S'abonner

Même les plus hauts dirigeants de la planète n'échappent pas aux couacs de la visioconférence: le discours pré-enregistré du Président français jeudi au sommet sur le climat organisé par Washington a été coupé par celui d'un Vladimir Poutine un peu déconcerté.

Alors que M. Macron était en train d'insister sur l'importance de la lutte contre le réchauffement climatique, le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken l'a abruptement remercié, apparemment sans se rendre compte que le discours n'était pas terminé. Le chef de la diplomatie américaine a dans la foulée passé la parole à Vladimir Poutine, qui s'exprimait, lui, en direct.

S'en est suivi un moment de flottement, durant lequel le Président russe semblait douter que ce soit à son tour de parler. Puis il a commencé son discours.

«Des difficultés techniques»

Antony Blinken a ensuite relancé la vidéo d'Emmanuel Macron, expliquant qu'il y avait eu «des difficultés techniques» et qu'il souhaitait «rendre la parole» au Président français.

Les raisons de ce problème de diffusion n'ont pas été précisées.

Il ne s'agit pas du seul accroc technique rencontré lors de ce sommet. Dès l'introduction, prononcée par la vice-Présidente américaine Kamala Harris, un problème d'écho a temporairement rendu l'écoute difficile.

Plus tard, le Premier ministre australien Scott Morrison a subi les aléas des réunions virtuelles, son micro étant resté coupé au début de son discours.

Le sommet, qui réunit par visioconférence une quarantaine de dirigeants pendant deux jours, a pour objectif de relancer la coopération mondiale dans la lutte contre le changement climatique.

Lire aussi:

Plus de 100 caddies abandonnés: les clients «livrés à eux-mêmes», le 1er mai tourne au fiasco – images
Pour faire adopter le pass sanitaire, «le gouvernement mène une guerre d’usure aux Français»
«Il me faut beaucoup plus que ça»: cet ancien ministre «n’arrive pas à vivre» avec près de 4.000 euros de retraite
Tags:
climat, sommet, Vladimir Poutine, Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook