International
URL courte
Par
151462
S'abonner

La Russie a commenté ce 23 avril les critiques formulées à son encontre par le chef de la diplomatie européenne qui parle, encore une fois, de «l’agression russe» en Ukraine et a appelé à normaliser les relations entre Moscou et l’UE au lieu de diffuser de la désinformation.

La Russie appelle l'Union européenne à cesser sa campagne de désinformation au sujet de «l'agression russe» contre l'Ukraine et à se pencher plutôt sur le règlement de ses relations avec Moscou, a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères.

«Nous nous attendons à ce que Bruxelles arrête de diffuser de la désinformation concernant la Russie et entame, se guidant sur les intérêts à long terme des peuples européens, la recherche des moyens de normaliser la coopération russo-européenne. Ce qui ferait du bien à l’objectif de l'Union européenne de parvenir à l’"autonomie stratégique" vis-à-vis de ses partenaires d'outre-Atlantique dans le nouvel ordre mondial multipolaire», a souligné la diplomatie russe par la voix de sa porte-parole, Maria Zakharova.

Elle a réagi à une publication postée dans son blog par le Haut représentant de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, à l'issue d'une discussion en ligne entre les ministres des Affaires étrangères des pays de l'UE.

Ce texte est «un modèle de partialité et une preuve de l'incapacité de l'Union européenne à évaluer objectivement les événements en Ukraine, à comprendre leurs causes et à réaliser leurs conséquences tragiques», a souligné Maria Zakharova.

«La position engagée du chef de la diplomatie européenne suscite la déception. Le mensonge sur "l’agression russe" contre l’Ukraine est répété tel une conjuration», a-t-elle constaté pour conclure.

Le «ferme soutien» de l’UE à l’Ukraine

Josep Borrell évoque dans son blog la réunion mensuelle des ministres des Affaires étrangères de l’UE qui s’est focalisée notamment sur «les tensions croissantes dans la partie orientale de notre continent. Cette fois, nous nous sommes concentrés sur l'Ukraine et sur la meilleure façon de soutenir ce pays».

Il a rappelé dans ce contexte le «soutien déjà substantiel» apporté à l’Ukraine confrontée «depuis des années [...] à l’agression russe».

«Nous avons réaffirmé notre ferme soutien à la souveraineté et à l'intégrité territoriale de l'Ukraine», a-t-il ajouté.

Moscou répond à Washington

Début avril, les États-Unis avaient déjà imputé à la Russie la volonté de déstabiliser la situation en Ukraine, cette dernière accusant Moscou de masser des militaires à ses frontières. La Russie a répondu que les préoccupations des États-Unis étaient «sans aucun fondement» et que le problème était évoqué «à un niveau élevé».

Par ailleurs, le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov a souligné que la Russie déployait sur son territoire les activités qu’elle estimait «nécessaires» et que Washington devrait plutôt s’inquiéter «du comportement inacceptable de Kiev qui non seulement ne se conforme pas aux accords de Minsk, mais renie sous une forme de plus en plus arrogante ces accords mêmes».

Lire aussi:

La Chine met-elle sur pied une invincible armada? - vidéo
Une partie des autotests distribués par l’Éducation nationale affiche des indications contraires
Une journaliste d’Al Jazeera en direct près d’une tour à Gaza au moment où deux bombes la ciblent – vidéo
Tags:
États-Unis, Ukraine, Josep Borrell, ministère russe des Affaires étrangères
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook