International
URL courte
Par
507132
S'abonner

Ayant présenté ses condoléances aux descendants des Arméniens disparus en 1915, le Président turc a tout de même mis en garde contre toute tentative de se servir de cette question pour exercer des pressions sur Ankara. Pour rappel, ce samedi, le génocide arménien a été officiellement reconnu par le Président américain Biden.

Le Président Recep Tayyip Erdogan a déclaré qu’il  honorait la mémoire des Arméniens ayant trouvé la mort en 1915 et a exprimé ses condoléances à leurs descendants.

«Nous ne devons pas admettre l’oubli de la culture de coexistence entre les Turcs et les Arméniens qui s’est multipliée pendant des siècles et servant d’exemple à l’humanité dans son ensemble. C’est avec respect que j’honore les Arméniens de l’État ottoman qui ont péri dans les conditions difficiles de la Première Guerre mondiale et que j’exprime mes condoléances à leurs petits-enfants», indique la missive adressée par le Président turc à Sahak Mashalian, le patriarche arménien de Constantinople.

Mise en garde contre toute politisation

Il a toutefois souligné que les tentatives de certains de politiser les événements de 1915 et de les transformer en une arme de pression sur Ankara n’apporteraient pas de résultats, puis il a appelé au développement des relations avec l’Arménie sur la base du bon voisinage.

«Après le règlement de la crise du Haut-Karabakh, nous avons déclaré notre empressement de développer les relations avec l’Arménie. Aujourd’hui, je réitère cet appel.»

Génocide arménien

À la lisière des XIXe et XXe siècles, l'Empire ottoman a régulièrement persécuté les Arméniens. En 1915, selon plusieurs historiens, plus de 1,5 million d'Arméniens ont été tués. Le génocide du peuple arménien dans l'Empire ottoman a été reconnu par plus de 20 États, ainsi que par le Parlement européen et le Conseil œcuménique des Églises.

La Turquie rejette traditionnellement les accusations de génocide et réagit vivement aux critiques de l'Occident sur cette question.

Washington suit le pas, Ankara et Bakou réagissent

En ce 24 avril, jour de commémoration des victimes du génocide du peuple arménien, le Président américain a officiellement reconnu les faits. Saluée par Erevan, cette reconnaissance a déjà été qualifiée de «grave erreur» par Ankara.

La réaction de Bakou n’a pas tardé elle non plus. Le Président azerbaïdjanais Ilham Aliev s’est entretenu par téléphone avec son homologue turc et a qualifié la déclaration faite par Joe Biden d’«inadmissible» et d’«erreur historique».

En outre, les deux dirigeants ont passé en revue les «actions conjointes» que les deux pays pourraient adopter.

Lire aussi:

Plus de 15.000 nouveaux cas de Covid-19 dénombrés en France en 24 heures
Voici ce que l’on risque en publiant son QR Code de vaccination sur Internet
«Nous n'avons jamais eu de problèmes avec nos voisins»: deux adolescents brûlés au cocktail Molotov à Jaffa
Tags:
Recep Tayyip Erdogan, Turquie, génocide arménien, Arménie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook