International
URL courte
Par
445916
S'abonner

Après que Joe Biden a officiellement reconnu le génocide arménien samedi 24 avril, l’ambassade et les consulats des États-Unis en Turquie ont annoncé leur fermeture pendant deux jours «par mesure de précaution».

Samedi 24 avril, le département d’État américain a annoncé la fermeture de l’ambassade et des consulats des États-Unis en Turquie pour des raisons de sécurité suite à la reconnaissance du génocide arménien.

«Des manifestations ou des protestations peuvent avoir lieu à la suite de la déclaration de la Maison-Blanche du 24 avril rappelant tous ceux qui sont morts dans le génocide arménien à l'époque ottomane. Par mesure de précaution, l'ambassade des États-Unis à Ankara, le consulat général des États-Unis à Istanbul, le consulat des États-Unis à Adana et l'Agence consulaire américaine à Izmir seront fermés pour les services de routine des citoyens américains et des visas les lundi 26 avril et mardi 27 avril», a indiqué le département d’État dans un communiqué de presse.

Les citoyens américains ayant besoin d'une assistance d'urgence ont été invités à contacter la section consulaire la plus proche par téléphone ou email.

Le département d’État leur a recommandé d'éviter les zones autour des bâtiments du gouvernement américain et de faire montre de prudence dans les endroits où les étrangers se retrouvent.

La diplomatie turque convoque l’ambassadeur US

L'ambassadeur américain à Ankara, David Satterfield, a été convoqué au ministère turc des Affaires étrangères.

Dans une déclaration, le ministère a indiqué que le vice-ministre turc des Affaires étrangères Sedat Onal avait dit à M.Satterfield que la reconnaissance du génocide n’avait aucune base juridique et qu’Ankara «la rejetait, la trouvait inacceptable et la condamnait dans les termes les plus forts». Il a ajouté que cette déclaration avait causé une «blessure dans les relations qui sera difficile à réparer.»

Ankara et Bakou réagissent à la déclaration de Biden

Le 24 avril, la Maison-Blanche a annoncé que Joe Biden avait reconnu le terme de «génocide» pour évoquer le sort des Arméniens dans l’Empire ottoman au début du XXe siècle.

L’annonce, saluée par le Premier ministre arménien, a été mal vue par la Turquie mais aussi par l’Azerbaïdjan.

Le ministère turc des Affaires étrangères a indiqué dans un communiqué qu’elle altérait des faits historiques et pouvait torpiller la confiance mutuelle et l’amitié entre les deux pays. Le ministère a appelé Biden à «corriger cette grave erreur».

Lors d’un entretien téléphonique avec Recep Tayyip Erdogan, le Président azerbaïdjanais Ilham Aliev a qualifié l’annonce d’«inadmissible» et d’«erreur historique».

Lire aussi:

Plus de 100 caddies abandonnés: les clients «livrés à eux-mêmes», le 1er mai tourne au fiasco – images
Pour faire adopter le pass sanitaire, «le gouvernement mène une guerre d’usure aux Français»
«Il me faut beaucoup plus que ça»: cet ancien ministre «n’arrive pas à vivre» avec près de 4.000 euros de retraite
Tags:
génocide arménien, Turquie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook