International
URL courte
Par
Expulsions de diplomates entre la Russie et la République tchèque (18)
151837
S'abonner

Vladimir Poutine s’est pour la première fois exprimé, lors d’un entretien avec Emmanuel Macron, au sujet des expulsions de diplomates russes par Prague et des accusations tchèques à l’encontre de Moscou.

Les accusations formulées par la République tchèque à l’encontre de la Russie sont absurdes, a déclaré ce lundi 26 avril le Président Vladimir Poutine lors d’une conversation téléphonique avec Emmanuel Macron.

«Commentant l'état des relations russo-tchèques à la demande de M.Macron, Vladimir Poutine a souligné le caractère absurde des accusations portées contre la Russie et des actions de Prague contre la Russie», a indiqué le service de presse du Kremlin dans un communiqué.

Crise diplomatique russo-tchèque

Le gouvernement tchèque a accusé le 17 avril les services secrets russes d'être impliqués dans les explosions dans un dépôt de munitions, qui avaient fait deux morts en 2014 à Vrbetice, à 330 kilomètres de Prague. Le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov, a qualifié les accusations tchèques de scandaleuses et infondées.

Les autorités tchèques ont en outre décidé d’expulser 18 diplomates russes, les accusant d’appartenir aux services secrets de leur pays. Le 18 avril, la Russie, qui dément toute implication dans l’accident de 2014, a riposté, selon le principe de réciprocité, en déclarant 20 diplomates tchèques personae non gratae.

Le 21 avril, Prague a adressé un ultimatum à Moscou avertissant qu’il pourrait réduire le personnel de l’ambassade russe à cinq personnes si les diplomates tchèques expulsés de Moscou n’étaient pas autorisés à y retourner le jeudi 22 avril à midi. La Russie a rejeté cet ultimatum.

Prague a alors annoncé qu’environ 70 employés de l’ambassade russe devraient quitter le pays d’ici fin mai. De son côté, Moscou a exigé que la quantité de personnel russe de l’ambassade tchèque soit réduite, compte tenu de la disparité dans la catégorie des personnes embauchées sur place.

Au total, l’ambassade russe à Prague se verra priver de 35 diplomates et 46 membres du personnel administratif et technique. Côté tchèque, 16 diplomates, quatre membres du personnel administratif et technique et 91 personnes embauchées sur place ne pourront plus travailler à l’ambassade à Moscou, selon le ministère russe des Affaires étrangères.

Dossier:
Expulsions de diplomates entre la Russie et la République tchèque (18)

Lire aussi:

Pass sanitaire dans les transports: entrée en vigueur «entre le 7 et le 10 août»
«Arrêtez d’emmerder les Français!»: les feux de cheminée dans le collimateur de Barbara Pompili
Les USA inquiets du développement de l'arsenal nucléaire chinois
Tags:
diplomates, accusations, République tchèque, Emmanuel Macron, Vladimir Poutine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook