International
URL courte
Par
192288
S'abonner

La diffusion d’un enregistrement de Mohammad Djavad Zarif critiquant le rôle des Gardiens de la Révolution a mis le feu aux poudres en Iran, à moins de deux mois des Présidentielles. De plus, en affirmant que la Russie aurait tenté de détruire l’accord nucléaire, le ministre iranien des Affaires étrangères fragilise les pourparlers de Vienne.

Ce mercredi 28 avril, le Président iranien a estimé que la fuite d’un enregistrement audio de son ministre des Affaires étrangères avait pour but de créer la «discorde» à Téhéran. 

Hassan Rohani, qui ordonnait la veille une enquête pour «complot», fait référence à la diffusion d’une conversation qui n’était pas destinée à être publiée, entre un journaliste et Mohammad Djavad Zarif, chef de la diplomatie iranienne. Ce dernier y critique l’influence des Gardiens de la Révolution –et donc des militaires– au détriment de la diplomatie. Ces déclarations troublent la vie politique iranienne, alors qu’approche le 18 juin, date des élections présidentielles.

De plus, dans cet enregistrement, Zarif accuse également Moscou, allié de l’Iran, d’avoir tenté d’empêcher que soit signé l’accord sur le nucléaire de 2015. Des propos qui pourraient faire capoter les négociations actuelles de Vienne pour sauver ledit traité.

Plus d’informations dans ce nouvel épisode de Lignes Rouges.

Lire aussi:

Un migrant en tue un autre et tente de violer une femme en pleine rue en 24h à Paris
Sortie de l'état d'urgence et pass sanitaire: l'Assemblée adopte finalement le texte
Covid et accident de laboratoire, ces «complotistes» qui avaient vu juste
Tags:
Qassem Soleimani, Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI), accord de Vienne sur le nucléaire iranien (2015), programme nucléaire iranien, nucléaire, accord iranien, enregistrement, Hassan Rohani, Mohammad Javad Zarif, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook