International
URL courte
Par
La distribution du vaccin russe anti-Covid Spoutnik V dans le monde (116)
16808
S'abonner

L’Inde entame ce samedi sa campagne de vaccination contre le Covid-19 sur fond de nouvelle vague de la maladie, alimentée par une souche apparemment bien plus contagieuse que les précédentes. Elle utilisera notamment le Spoutnik V russe dont un premier lot vient d’arriver à Hyderabad.

Une première livraison du vaccin russe Spoutnik V, à hauteur de 150.000 doses, est arrivée dans la ville indienne d'Hyderabad. Les concepteurs du vaccin russe ont annoncé la nouvelle sur leur compte Twitter, précisant que le pays entamait le jour même une campagne de vaccination de sa population adulte.

«Ensemble nous sommes plus forts.»

Le porte-parole du ministère indien des Affaires étrangères, Arindam Bagchi, a confirmé l’information, se félicitant de l’augmentation de la «capacité vaccinale» du pays.

«C'est la première livraison... Nous prévoyons [d’en fabriquer dans le cadre du programme, ndlr] Make in India pour une utilisation en Inde, en Russie et dans des pays tiers. Nous apprécions le soutien d'un ami de longue date, la Russie. Plus de 10 ans de partenariat stratégique spécial et privilégié.»

L’ambassadeur de Russie en Inde, Nikolaï Koudachev, a déclaré dans ce contexte qu’il s’attendait «à l’élargissement de notre coopération bi- et plurilatérale avec l’Inde afin de stopper la pandémie».

«La fabrication locale de ce vaccin [le Spoutnik V, ndlr] débutera prochainement et doit arriver progressivement à 850 millions de doses par an», a-t-il indiqué.

Quatre poids lourds chargés du vaccin ont quitté l’aéroport d’Hyderabad à peine une heure et demie après l’atterrissage de l’avion avec le Spoutnik V.

Campagne de vaccination

L’Inde entame ce 1er mai la vaccination des plus de 18 ans. La campagne doit permettre de vacciner 840 millions de personnes. Pour élargir le programme, les autorités du pays autorisent les États et les cliniques privées à acheter eux-mêmes des vaccins. La vaccination sera entièrement gratuite dans les hôpitaux publics, mais payante dans les établissements privés et ceux qui sont gérés par les États qui ne se sont pas chargés du paiement.

Le contrôleur général des médicaments d'Inde avait précédemment accordé à la société pharmaceutique Dr. Reddy's, siégeant à Hyderabad, le droit à l’importation du vaccin russe et à son utilisation d'urgence. Le pays autorise actuellement trois vaccins contre le Covid-19: le Covishield, mis au point par AstraZeneca et l'université d'Oxford, ainsi que les vaccins indien et russe, le Covaxin et le Spoutnik V.

L'Inde a enregistré 401.993 nouvelles infections sur les dernières 24 heures, un antirecord mondial, a fait savoir le ministère de la Santé. Et ce, après plus de 10 journées consécutives à plus de 300.000 cas supplémentaires en 24 heures. Rien qu’au mois d'avril, l'Inde, pays de plus de 1,3 milliard d'habitants, a répertorié quelque sept millions de nouvelles contaminations.

Cette brusque hausse des contaminations a placé dans une situation difficile les hôpitaux et le pays ressent d’ores et déjà une pénurie de doses dans certaines régions. Plusieurs États, dont le Maharashtra et New Delhi, ont d’ores et déjà déclaré qu'ils étaient à court de vaccins.

Le pays arrive deuxième sur la triste liste du nombre de contaminations au coronavirus. Selon l’université Johns-Hopkins, il compte actuellement plus de 19 millions de cas d’infection, ainsi que plus de 211.800 décès dus au Covid-19.

Aide de la Russie

Pour aider le pays à affronter cette situation catastrophique, la Russie lui a envoyé de l’aide humanitaire. Deux avions du ministère des Situations d'urgence ont livré les 28 et 29 avril à New Delhi plus de 22 tonnes de fret, notamment des appareils à oxygène, des ventilateurs, des moniteurs d’hôpital et des médicaments.

Quelque 3.523 morts ont été enregistrées samedi sur la journée écoulée, portant le total à 211.853 décès. Nombre d'experts estiment toutefois que les chiffres réels sont beaucoup plus élevés.

L'Inde a ouvert samedi sa campagne de vaccination à l'ensemble de ses quelque 600 millions d'adultes en dépit des pénuries de vaccins et en pleine flambée épidémique, avec un nouveau record de contaminations au coronavirus en une journée.

Le nouveau variant B.1.617, détecté pour la première fois en Inde et baptisé pour cette raison «indien», est soupçonné d'être plus contagieux que les souches précédentes du coronavirus. Il est jugé en partie responsable de la deuxième vague de l’épidémie qui fait des ravages en Inde.

Le Spoutnik V

Le Fonds russe d’investissements directs (RFPI), qui a participé à la mise au point du vaccin et qui s’occupe de ses ventes à l’étranger, s’était précédemment entendu avec Dr. Reddy's sur des recherches cliniques en Inde.

L’Albanie s’étant jointe aux pays qui ont approuvé le vaccin russe, ils sont désormais 64 avec une population totale de plus de 3,2 milliards d’habitants. Par le nombre d'approbations de la part des régulateurs publics, le Spoutnik V occupe la deuxième place au monde. Son efficacité est évaluée à 97,6% d’après l'analyse des données de 3,8 millions de Russes vaccinés, soit plus que le chiffre publié par la revue médicale The Lancet.

Dossier:
La distribution du vaccin russe anti-Covid Spoutnik V dans le monde (116)

Lire aussi:

Le MoDem lâche LREM, l'Assemblée rejette le pass sanitaire
«Un gentil garçon»: la mère du tueur présumé du policier à Avignon s’en prend aux autorités
Tribune de militaires: le chef d'état-major invite les signataires à quitter l'armée
Tags:
Spoutnik V, vaccin, Covid-19, Inde, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook