International
URL courte
Par
28722
S'abonner

Au terme de plusieurs mois de danse du ventre devant Le Caire, des officiels turcs ont débarqué en Égypte. Une grande première depuis la brouille diplomatique de 2013. Cela dit, même si cette rencontre confirme un renouveau diplomatique, l’entente turco-égyptienne escomptée par Erdogan semble relever de l’utopie dans le contexte géopolitique.

Un rapprochement entre la Turquie et l’Égypte est-il possible?

Ce mercredi 5 et ce jeudi 6 mai, le Vice-ministre des Affaires étrangères turc rencontre son homologue égyptien au Caire. Un événement dans les relations turco-égyptiennes qui étaient au plus bas depuis la prise de pouvoir du maréchal al-Sissi et la destitution de Mohammed Morsi, membre de la confrérie des Frères musulmans*. Recep Tayyip Erdogan, proche de cette organisation,  avait dénoncé en 2013 un «coup d’État» en Égypte. Il qualifiait même son homologue égyptien de «tyran».

Depuis, Ankara et Le Caire n’ont cessé de s’opposer. Notamment sur le terrain libyen et en Méditerranée orientale. Mais, en 2021, les tensions sont redescendues d’un cran. Alors existe-t-il suffisamment d’intérêts communs pour voir se rapprocher les deux ennemis?

Plus d’informations dans ce nouvel épisode de Lignes Rouges.

*Organisation terroriste interdite en Russie.

Lire aussi:

L'armée russe ouvre le feu pour stopper un destroyer britannique qui a violé sa frontière en mer Noire
Dupond-Moretti «n’a pas jugé utile de signaler» que les bulletins de la gauche étaient absents de son bureau de vote
Ex-ambassadeur de France à Moscou: «Joe Biden a très clairement compris le message du Président russe»
Tags:
Abdel Fattah al-Sissi, Recep Tayyip Erdogan, rencontre, crise diplomatique, diplomatie, Méditerranée orientale, Chypre, Grèce, Tripoli (Libye), Libye, Le Caire, Egypte, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook