International
URL courte
Par
3318216
S'abonner

Napoléon expirait il y a deux cents ans sur l’île de Sainte-Hélène. Alors qu’Emmanuel Macron a commémoré «sans célébrer» l’empereur, la dépouille d’un de ses proches généraux retrouvée en Russie devait être déposée ce 5 mai aux Invalides, en présence de Vladimir Poutine. Pierre Malinowski, qui avait pensé ce projet, accuse le Quai d’Orsay.

Les deux cents ans de la mort de Napoléon auraient pu être l’occasion d’une rencontre entre Emmanuel Macron et Vladimir Poutine. Le Covid-19, mais surtout la détérioration des relations franco-russes ces derniers mois en ont décidé autrement. Ce 5 mai, le Président de la République a donc déposé, seul, une gerbe au pied du tombeau de l’empereur, après un discours prononcé à l’Institut de France. Une déception pour Pierre Malinowski, qui avait planifié à cette occasion le rapatriement aux Invalides des cendres du général Gudin (proche de Napoléon tombé à Smolensk en 1812), un évènement reporté sine die. Selon le président de la fondation franco-russe des initiatives historiques, «c’est le Quai d’Orsay qui a tout bloqué». Et celui-ci d’ajouter: «les diplomates sont complètement antirusses».

«Tout était prêt. Il y a un an, c’était vraiment 100%. Les deux Présidents en ont parlé au Fort de Brégançon, le Président Macron a fait la démarche lui-même d’en parler au Président Poutine. Puis ça a commencé il y a quelques mois à se refroidir, au moment de la crise Navalny (…) Le Président Macron a complètement occulté le sujet, il n’en parle même plus. Pour moi, Gudin ça ne se fera pas.»

Lignes rouges –Jean-Baptiste Mendes reçoit Pierre Malinowski, président de la fondation franco-russe des initiatives historiques et auteur du livre À la recherche du tombeau perdu, aux Éditions du Cherche-Midi.

Lire aussi:

Une rixe ultraviolente éclate à Gare de Lyon à Paris sous l’œil de passagers médusés – vidéo choc
Armé d’un couteau, il s’avance vers des policiers à Grenoble, l’un d’eux lui tire dessus – vidéo
«Tribunal populaire» d’une star du football algérien qui s’est affichée avec un mannequin
Tags:
Pierre Malinowski, Charles Étienne Gudin, Vladimir Poutine, Emmanuel Macron, Napoléon, France, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook