International
URL courte
Par
1710410
S'abonner

Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan ont eu un entretien téléphonique, évoquant  les livraisons du vaccin russe Spoutnik V en Turquie ainsi que la lutte contre le terrorisme en Syrie, la situation en Libye et dans le Haut-Karabakh.

Moscou peut commencer à livrer son vaccin anti-Covid Spoutnik V en Turquie dès le mois de mai, a annoncé ce mercredi 5 mai le Président russe Vladimir Poutine lors d’un entretien avec son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan.

Les Présidents «ont discuté en détail de la lutte contre la propagation du Covid-19, y compris de la situation épidémique en Turquie. La Russie a souligné qu’elle était disposée à intensifier la coopération en ce sens. Il s’agit notamment de rapidement organiser les livraisons, dès ce mois-ci, du vaccin russe Spoutnik V», a indiqué le service de presse du Kremlin.

Moscou et Ankara étudient en outre les possibilités d'établir la production conjointe de ce vaccin sur le sol turc.

«Recep Tayyip Erdogan a remercié la Russie pour son assistance. Selon les interlocuteurs, les mesures anti-épidémiques actuelles permettront d’améliorer considérablement la situation et de relancer les échanges touristiques», indique le communiqué.

Le Haut-Karabakh, la Syrie et la Libye au menu d'entretiens

Outre la lutte contre la pandémie, les Présidents se sont penchés sur le règlement du conflit dans le Haut-Karabakh, notamment sur le fonctionnement du Centre russo-turc pour le contrôle du cessez-le-feu, selon le Kremlin.

MM.Poutine et Erdogan ont également salué «le caractère constructif de la coopération russo-turque appelée à stabiliser la situation en Syrie». Ils se sont déclarés prêts à toujours encourager le dialogue intersyrien dans le cadre du Comité constitutionnel et la «lutte contre les groupes terroristes restants qui opèrent dans certaines régions de ce pays».

Par ailleurs, les Présidents se sont mis d’accord pour soutenir le gouvernement libyen «en vue de renforcer l’intégrité territoriale du pays tout en respectant les intérêts des forces politiques principales et des régions», conclut le Kremlin.

Lire aussi:

L'armée russe ouvre le feu pour stopper un destroyer britannique qui a violé sa frontière en mer Noire
Israël, Royaume-Uni: les vaccins inefficaces face au variant Delta?
«Syndrome de l’escargot»: ces Français qui préféreraient rester confinés
Tags:
Haut-Karabakh, Syrie, Libye, Spoutnik V, Recep Tayyip Erdogan, Vladimir Poutine, Turquie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook